Insolite Mes Z'histoires

Prof de yoga particulier

Published by:

Zen sur la banquise

Le yoga a le vent en poupe. ( Vous pouvez voir un de mes précédent article sur le  yoga des chiens par exemple.)

C’est un sport, ou plutôt un art de vivre, qui se pratique partout et par presque tout le monde : jeunes, vieux, grands, petits, gros, maigres, citadins, campagnards, riches, pauvres, humains et animaux !

Si vous souhaitez vous y mettre, voici votre nouveau professeur de yoga. Il s’appelle Bobby, c’est un jeune phoque qui sait faire rimer arctique et artistique !

Regardez sa souplesse, sa concentration, son élégance. Maintenant, à vous de jouer !

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Le Z'édito

le Z’édito de l’été

Published by:

C’est parti !

Comme tous les ans, la fête de la musique sonne le coup d’envoi de l’été.

Et dans son sillon, se profile la saison des festivals en tout genre, des apéros en terrasse, des barbecue dans le jardin, des baignades à la mer ou dans les lacs, des garden party endiablées, des cocktails autour de la piscine, des promenades romantiques au crépuscule, des cornets de glace, des vacances sportives ou du farniente…

Bref l’été tout est possible, surtout ce qui rend heureux. Alors profitez en bien et bon été à tous !

Insolite Mes Z'histoires

Une bonne nourrice

Published by:

Petit tigreau deviendra gros

Les histoires d’adoption inter-espèce ne manquent pas. A commencer par Remus et Romulus, les fondateurs de Rome, élevés par une louve.

Cette fois ci, cela se passe en Chine et c’est une chienne qui s’est retrouvée mère de substitution pour de (très) gros chatons : des bébés tigres !

Elle les allaite avec son propre chiot sans faire aucune différence. Tous frères et sœurs de mamelles !

On ne sait pas encore si les tigreaux (et non les tigrons, qui sont les petit d’un tigre et d’une lionne) hériteront de quelques-uns des comportements de leur famille chien. A suivre donc…

Mes Z'infos Zoom sur

La reproduction des tortues de mer

Published by:

Des espèces en danger

Les tortues marines sont présentes dans tous les océans du monde à l’exception de l’océan Arctique. Mais la pollution, le braconnage, le réchauffement climatique et la disparition des zones de ponte font que les tortues de mer sont vulnérables et que leur sauvegarde devient réellement nécessaire.

La reproduction

La période de reproduction des tortues commence vers l’âge de 15 ans. Elle dure environ deux mois chaque année, pendant lesquels les accouplements peuvent se succéder. La femelle peut d’ailleurs conserver des spermatozoïdes dans une poche pour une fécondation différée.

Les tortues se réunissent dans la mer à proximité des plages pour cette période d’accouplement qui a lieu une fois par an et toujours au même endroit. En effet, les femelles pondent sur le lieu même de leur propre naissance à une centaine de mètres près.

La ponte

Environ un mois plus tard, les femelles sortent de l’eau, de préférence la nuit afin d’éviter de s’exposer trop au soleil, et creusent un trou sur le sable pour y déposer une centaine d’œufs avant de les recouvrir et de regagner l’eau. Une femelle peut ainsi sortir et pondre 2 à 3 fois par saison de ponte. La ponte peut durer très longtemps, parfois plusieurs heures, pendant lesquelles Madame tortue ne doit pas être dérangée. La femelle choisit un endroit à l’abri de l’humidité, souvent sur un terrain en pente vers la mer, et plutôt éclairé.

L’incubation dure ensuite entre 6 et 8 semaines et les œufs vont tous éclore en même temps.

L’éclosion

Le sexe des tortues est influencé par la température pendant ces semaines d’incubation. Une fourchette haute voit naître des femelles alors que des températures inférieures favorisent la naissance des mâles. Ce phénomène, associé au réchauffement climatique, explique que les chercheurs observent de moins en moins de mâles.

Afin de privilégier la survie de l’espèce, l’éclosion a généralement lieu la nuit, lorsque la luminosité et la température baissent. Hélas, par temps couvert, une éclosion en fin de journée fait le bonheur des prédateurs aux aguets.

Le parcours du combattant

Après l’éclosion des œufs, les petits, déjà capables de se nourrir seuls, se dirigent vers la mer où ils nagent plusieurs jours avant d’atteindre leur stade de développement suivant.

Dangers de ce trajet du nid vers la mer, dangers dans les courants des premiers mètres d’eau à franchir, dangers des prédateurs marins…

La mortalité pendant les 2 premières années est extrêmement importante. On considère que moins de 1% des œufs déposés sur la plage permettront la présence d’un adulte reproducteur…

Un mode de reproduction qui accentue la fragilité de cette espèce.

Dr Céline Lacourt

Enregistrer

Insolite Mes Z'histoires Portraits

Vladimir le chat voyageur

Published by:

Une vie d’aventure

Vladimir est un petit chanceux. Pensez donc, ce beau chat blanc aux yeux d’or a visité la quasi totalité des parcs nationaux américains. 52 sur les 59 existants pour être exact, dont Yosemite et le Grand Canyon.

Le félin aventurier a ainsi parcouru des forêts, des déserts, des plages et même des volcans. Tout cela dans un vieux camping car, avec ses maitres Cees et Madison, avec qui il partage une merveilleuse complicité.

De quoi donner des envies d’escapades…

 

 

Enregistrer

Insolite Mes Z'histoires Zoom sur

8 bonnes (?) raisons d’adopter un cochon d’Inde

Published by:

 

1/ Vous ne pouvez pas trouver plus mignon
Sa jolie bouille innocente, ses yeux ronds perpétuellement étonnés, ses petits couinements adorables, … ne cherchez pas : aucun autre animal ne présente un tel mix de candeur et de gentillesse.

2/ Vous allez pouvoir lui créer un compte instagram
Vous rivaliserez ainsi avec quelques unes des plus grandes stars d’instagram que sont Fuzberta, Ludwig et BouBou (voir article la folie des cochons d’Inde)

3/ Vous n’aurez plus besoin d’alarme
Le fameux Couic Couic du cochon d’inde faisant fuir n’importe quel voleur, surtout si il s’attaque au bac à légume du frigo.

4/ Vous mangerez enfin 5 fruits et légumes par jour
Le cochon d’inde se nourrit principalement de foin et de végétaux. Concombre, endives, pastèque, pommes, … votre primeur va vous voir souvent !

5/ vous allez pouvoir exercer vos talents d’architecte
Une grande cage pour cochon d’inde c’est bien,mais un parc avec différents espaces, des cabanes et autre recoins : c’est mieux. Construisez leur un véritable petit paradis, ils le méritent !

6/ Vous allez dormir du sommeil du juste
Contrairement au hamster qui aime tourner dans sa petite roue la nuit, le cochon d’inde est un animal diurne. Il ne viendra pas non plus vous grignoter les orteils comme certains chats et vous pourrez même faire la grasse matinée car vous n’avez pas besoin de le sortir comme un chien. Alors dormez !

7/ Vous pourrez voyager  facilement
Même si le cochon d’inde n’est pas un grand voyageur, vous pourrez tout de même l’emmener parfois avec vous, dans le train par exemple, dans un petite boite de transport et ce, sans supplément. Plus pratique qu’un berger allemand donc.

8/ Vous vous ferez de nouveaux amis
Il existe une grande communauté de fans de cochon d’inde. Grâce aux groupes Facebook  et aux forums sur les sites spécialisés, vous pourrez rencontrer plein de nouveaux amis partageant la même passion pour ces petites boules de poils.

Alors, convaincus ?

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Mes Z'infos Zoom sur

Zoom sur le cane corso

Published by:

Un molosse romain

Le cane corso est un chien de grande taille, à la musculature puissante. Contrairement aux idées reçues, le cane corso n’est pas un chien corse.
Cette race très ancienne est d’origine italienne, plus particulièrement de la région des Pouilles. Il est le descendant, en version un peu moins costaude, des chiens présents sur les gravures des vestiges romains.

Il était présent dans toute l’Italie, utilisé comme guerrier aux côtés des légions romaines, pour chasser le gros gibier, comme l’ours ou le sanglier et même, malheureusement, pour combattre les lions aux jeux.
Par la suite, il devint également chien de garde et de troupeaux.

Un colosse au cœur tendre

Le cane corso est aujourd’hui encore très largement répandu dans le sud de l’Italie.
C’est un excellent chien de garde, discret mais vigilant. Il est d’un caractère calme et équilibré, d’une grande fidélité et très dévoué à son maître.
Il a évidemment besoin d’espace ou de longues balades pour se défouler et jouer. Mais si vous consacrez suffisamment de temps à ses promenades (au moins 2h par jour), il pourra s’adapter à la vie en appartement.

C’est aussi un chien qui apprécie beaucoup les enfants. Bien sûr, son poids et sa taille rendent indispensable de rappeler aux enfants qu’il ne s’agit pas d’une peluche !
Les mâles se montrent parfois agressifs entre eux.
Une éducation rigoureuse en fait un parfait compagnon. Il peut se montrer têtu et il vaut mieux qu’il ait envie, lorsqu’il atteint ses 50 kg, de faire ce que vous attendez de lui !

Côté activités, c’est un chien polyvalent. Il peut pratiquer agility, obéissance rythmée, ring ou canicross. Et le soir, il fera sa séance câlin/pot de colle avec grand plaisir !

Un véritable athlète

Le cane corso est solide et fort. Sa musculature puissante se dessine sous une robe à poils courts. Il peut être noir, gris, fauve ou bringé.
La truffe est toujours sombre et les oreilles sont triangulaires et tombantes. Le stop est marqué et le crâne assez large. Une tache blanche peut être observée sur le poitrail.
En moyenne, le mâle pèse une cinquantaine de kilos pour une taille au garrot de 66 cm.

Robuste et costaud, il ne présente pas de problème de santé particulier. Cependant, comme tout chien de grande taille, il peut présenter une dysplasie du bassin, affection à surveiller à la fin de la croissance.
Son entretien est facile. Un nettoyage régulier des yeux suffit, ainsi un brossage de temps en temps. Et point non négligeable par rapport à d’autres molossoïdes, le cane corso perd moins ses poils et ne bave peu !

Alors, conquis par ce géant ?

Insolite Mes Z'histoires Portraits

Zeus le whippet

Published by:

 

Bonjour, c’est moi Zeus le whippet
Comme vous pouvez le voir, j’ai l’air bien malheureux sur cette photo…

Il faut dire que la vie ne m’a pas gâté dés le départ… Je suis né avec une malformation d’une patte arrière. Du coup pour courir ce n’était pas terrible.
Or je suis un petit lévrier, et ce que j’aime le plus dans la vie, c’est courir !

Mais heureusement, j’ai la chance d’avoir des maitres formidables.
Regardez, là c’est ma maman. Elle m’adore !

Ils ont donc décidé de me faire faire une prothèse sur mesure pour que je puisse courir à ma guise.

On a fait une modélisation en 3D de ma patte, puis on a réalisé un moulage.

Et enfin on a pu fabriquer la prothèse.

Les essayages étaient un peu bizarres pour moi.

Mais mon papa était toujours là pour me rassurer.

J’ai commencé à prendre un peu plus d’assurance.

Et maintenant, vous n’en croiriez pas vos yeux, je cours comme un lapin ! Ou plutôt comme un whippet !

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Arts et cultures Insolite Mes Z'histoires

Bien chat-pottés

Published by:

Kawaii !

Au Japon, les amoureux des chats sont légion. Mais le pays du soleil levant est également connu pour être la patrie du « kawaii », qui signifie « mignon ».

Narttiya Buhm Tanabe, une jeune Tokyoïte éprise de chat, de chapeaux et de kawaii donc, a décidé d’allier ses trois passions en développant une ligne de couvre-chats en crochet, du plus bel effet.

Ce sont ses deux chats, Momotary et Megumi, qui jouent les mannequins. Les chapeaux sont vendus en ligne à d’autres amoureux des chats-pottés du monde entier. Trop mignon !

Arts et cultures Insolite Mes Z'histoires

chiens fleuris

Published by:

Ho my dog !

Les anglais, c’est bien connu, sont les rois de l’excentricité. Ils ont en outre deux grandes passions : les jardins et les chiens.

Comment concilier ces hobbies so british ? En organisant un festival de chiens fleuris !

La dernière édition du Inner Temple Garden Dog Show s’est déroulée à Londres le 21 mai 2017. Et on peut dire que le spectacle était tout ce qu’il y a de plus bucolique et excentrique, à l’anglaise donc…

 

Enregistrer