Le Z'édito

Le Z’édito 2016

Published by:

En 2016, devenons Zen !

L’année qui vient de s’achever fût marquée par beaucoup trop de violence. Une violence à l’encontre des humains, mais aussi contre la nature et les animaux.

Parallèlement à cela, un peu partout fleurissent des mouvements pour la paix et pour le respect de la nature sous toutes ses formes. Car il n’y a pas de fatalité. Nous pouvons, par notre attitude, nos engagements et nos comportements, changer le monde.

Je vous souhaite pour cette nouvelle année: plus de douceur, d’amour, de partage. Quelle vous apporte, à vous les amis des animaux, la joie et la sérénité.

En tout cas, moi, en bon basset hound que je suis, je saurai être Zen…

Arts et cultures Mes Z'histoires

Les chats d’écrivains

Published by:

Chats de lettres

L’histoire d’amour entre les chats et les gens de lettre ne date pas d’hier. Est-ce leur beauté, leur calme, leur douceur ou leur mystère qui charme tant poètes et écrivains ? A moins que ce ne soit leur nature sauvage et indomptable…

CHATcocteau

Voici un petit tour d’horizon des liens qui ont pu unir les écrivains et leurs chats :

François-René de Chateaubriand, qui vécu entouré de chats, écrivit à leur propos  « J’aime dans le chat ce caractère indépendant et presque ingrat qui le fait ne s’attacher à personne, et cette indifférence avec laquelle il passe des salons à ses gouttières natales. »

NouvellesHistoiresExtraordinairesEdgar Allan Poe a utilisé le chat noir, annonciateur de mauvais présages dans l’univers fantastique, dans une célèbre nouvelle intitulée tout simplement « Le chat noir ». Le narrateur, un homme qui avait toujours aimé les animaux, se met à haïr un chat dès lors que son épouse s’attache à l’animal. Son obsession pour le chat devient malsaine et le pousse à tuer le félin et à assassiner sa femme. Il sera puni…grâce au chat.

Théophile Gautier fut lui aussi un grand adorateur des chats. Dans « La ménagerie intime », il raconte avec humour et tendresse les mésaventures de différents chats. « C’est une bête philosophique, tenant à ses habitudes, amie de l’ordre et de la propreté. (…) Séraphita restait de longues heures immobile sur un coussin, ne dormant pas, suivant des yeux avec une extrême intensité d’attention, des spectacles invisibles pour les simples mortels. »

Charles Baudelaire leur dédia plusieurs poèmes dans son recueil des Fleurs du mal.
« Quand mes yeux vers ce chat que j’aime
Tirés comme par un aimant,
Se retournent docilement
Et que je regarde en moi-même,
Je vois avec étonnement
Le feu de ses prunelles pâles,
Clairs fanaux, vivantes opales,
Qui me contemplent fixement. »

paradis-des-chats-zolaEmile Zola, qui hébergeait plusieurs chats, les évoque les chats à plusieurs reprises dans ses romans tels que Thérèse Raquin. Dans sa nouvelle « Le paradis des chats », il raconte les péripéties d’un chat qui abandonne une vie confortable et choyée pour aller vivre dans la rue. Au final, cette vie ne lui plaît pas et il rentre chez lui. Sa propriétaire le punit mais il préfère encore être enfermé et bien nourri qu’être libre et devoir chercher de quoi survivre.

Guy de Maupassant, qui fonda avec Alexandre Dumas une ligue pour la défense des félins, écrivit dans « Sur les chats » : « Il circule comme il lui plaît, visite son domaine à son gré, peut se coucher dans tous les lits, tout voir et tout entendre, connaître tous les secrets, toutes les habitudes ou toutes les hontes de la maison. Il est chez lui partout, pouvant entrer partout, l’animal qui passe sans bruit, le silencieux rôdeur, le promener nocturne des murs creux. »

Paul Leautaud s’apitoyait sur le sort des animaux mais détestait les humains. Il avait transformé sa maison de Fontenay-aux-Roses en refuge pour animaux abandonnés : « J’ai dû avoir au moins 300 chats et 150 chiens. Pas tous à la fois. Mais ma moyenne, c’était une trentaine de chats et une douzaine de chiens. »

Colette vécut entourée de nombreux chats, dont ses fameux chartreux,  qui lui ont inspiré de magnifiques textes. « On dirait que je dors, parce que mes yeux s’effilent jusqu’à sembler le prolongement du trait velouté, coup de crayon hardi, maquillage horizontal et bizarre, qui unit mes paupières à mes oreilles. Je veille pourtant. Mais c’est une veille de fakir, une ankylose bienheureuse d’où je perçois tout bruit et devine toute présence… »

Ayme-MarcelMarcel Aymé, l’auteur des « contes du chat perché » mis bien souvent à l’honneur le petit félin. Dans « La patte du chat »  Alphonse le chat a le pouvoir de faire pleuvoir en passant sa patte derrière son oreille. Ce qui lui vaudra quelques mésaventures, qui heureusement finiront bien.

« Blues pour un chat noir » est un recueil de cinq nouvelles écrites par Boris Vian. L’une d’entre elles raconte les mésaventures d’un chat noir frondeur, dragueur et roi de l’argot, qui joue les grands seigneurs et finit misérablement.

laproieduchatLa romancière américaine Patricia Highsmith, vouait une passion débordante aux chats, préférant leur compagnie à celle des humains. Elle célébra le chat dans 2 recueils de nouvelles « La proie du chat » et « Des chats et des hommes ». Selon elle « Un chat fait qu’une maison est un foyer. Un écrivain n’est jamais seul avec un chat, tout en étant suffisamment seul pour pouvoir travailler. Qui plus est, qu’il déambule ou qu’il dorme, un chat est une oeuvre d’art vivante, en perpétuelle métamorphose. »

yves-navarre

Yves Navare, dans « une vie de chat », nous livre un roman de chat écrit par un chat. Car oui, les chats savent écrire. Parce qu’ils savent se taire, observer, écouter et donner le meilleur d’eux-mêmes. Le chat Tiffauges écrit donc le roman de sa vie à la première personne, ce qui est en principe le privilège des humains, bipèdes, doués de raison. A lire absolument !

 

La liste est loin d’être exhaustive. Voici quelques portraits pour compléter cette galerie d’écrivains amoureux des chats.

Hommages Mes Z'amis

Hakim

Published by:

 

Ania Kechichou a souhaité rendre un hommage à son chat, Hakim, qui s’en est allé…trop tôt pour elle.

hakim2

« Hakim, tu es entré dans notre vie il y a bien longtemps, un soir d’hiver… Nous n’étions encore que des enfants…
Nous avons grandis ensemble et en ta compagnie, nous avons construit, une très belle histoire pleine d’amour et de ronronnements heureux
Aujourd’hui et après 20 ans au sein de ta maison, tu t’es endormi près de ta famille.
Laissant derrière toi un vide, un silence et une profonde tristesse
Au paradis des chats, petit Hakim, nous te souhaitons d’être heureux, vif et joueur comme tu l’as toujours été.
Tu resteras dans notre cœur notre seul et unique chat.
Nous ne t’oublierons jamais,

A « notre bouche en or préférée »
Ta famille qui t’aime ! »

Mes Z'infos Zoom sur

Les chiens des Pyrénées

Published by:

 

Deux races de chiens sont originaires de la région des Pyrénées. Si la ressemblance de leur nom peut prêter à confusion, le doute disparait lorsqu’on les voit. Ils n’ont en effet aucun rapport.

Le chien de montagne des Pyrénées

Egalement appelé patou, c’est le chien de Belle et Sébastien. Un colosse blanc au coeur tendre. 75 cm au garrot pour un poids de 60 kg en moyenne, c’est un bon gros nounours qui vous réchauffera pendant les longues soirées d’hiver au coin du feu… Mais c’est avant tout un chien de berger, un gardien de troupeaux redoutable, qui fait fuir les loups pour protéger ses brebis. La force et la douceur dans un même chien, pas étonnant qu’il soit devenu une star.

patou

Chien de montagne des Pyrénées

Le chien de berger des Pyrénées

Lui aussi est un chien de berger, lui aussi vient des Pyrénées, mais les ressemblances s’arrêtent là. Le berger des Pyrénées, également appelé labrit, est un petit chien, à poils long, vif et hardi, excellent rassembleur de troupeau.
Il en existe deux variétés, le berger des Pyrénées à poils long et le berger des Pyrénées à face rase. Les couleurs varient du fauve au gris, plus ou moins foncé, avec ou sans mélange de noir. C’est le plus petit des chiens de berger  : 45cm environ, pour un poids de 10 kg.
Plein d’énergie, il conviendra à un maitre actif, vivant de préférence à la campagne.

Berger-des-Pyrenees-poil-long

Berger des Pyrénées à poil long

chiens-Berger-des-Pyrenees-a-face-rase-03d89c03-f9db-02a4-1daf-bc821c36be2b

Berger des Pyrénées à face rase

Héros Mes Z'histoires

Belle et Sébastien

Published by:

disque

Les feuilletons télévisés

En 1965, les français découvrent, sur l’unique chaine de l’ORTF, le couple formé par un jeune garçon et une grande chienne blanche : Belle et Sébastien.

Le garçon, ils le connaissent déjà, pour l’avoir vu dans le feuilleton « Poly ». Il s’appelle Medhi et c’est le fils de la réalisatrice Cécile Aubry. Elle le fera d’ailleurs tourner dans chacune de ses productions : dés l’age de 5 ans dans « Poly », puis à partir de 9 ans dans « Belle et Sebastien » et adolescent dans « le jeune Fabre ».

Le chien, ou plutôt la chienne à l’écran, s’appelle Belle. C’est un magnifique chien de montagne des Pyrénées. Le rôle de Belle sera en fait tenu par deux mâles: Flankers, auquel succédera Yalov, à la mort accidentelle de Flankers en 1967.

feuilleton

L’histoire raconte l’amitié entre un petit garçon orphelin, recueilli par un berger, et une chienne née le même jour que lui. Ensemble ils vont vivre bien des aventures.

Deux autres saisons vont suivre : « Sébastien parmi les hommes » en 1968, toujours avec Belle, puis « Sébastien et la Mary-Morgane »en 1970, dans lequel Sébastien se console de la mort de Belle.

Ces feuilletons ont marqué et ému toute une génération. Entendre les génériques belle et l’oiseau , c’est un peu comme ouvrir une boite de madeleines…

affiche-film1

Les films

Nicolas Vanier s’empare du mythe et réalise un remake intitulé comme l’original, sorti au cinéma en 2013. Le rôle de Sébastien est tenu par Félix Bossuet, dont c’est la première apparition à l’écran.
C’est Garfield, encore un mâle, qui incarne Belle. Ce gros patou de 3 ans et 75 kg a été choisi parmi une centaine d’autres chiens. Ses atouts: une haute taille, un pelage immaculé et une grande gentillesse. Garfield est secondé par deux doublures : Fort, docile et obéissant qui apparait dans les scènes d’action, et Frippon, le plus doux, qui apparait dans les scènes de tendresse et de complicité entre Belle et Sébastien.

Une suite vient de sortir sur les écrans : « Belle et Sébastien : l’aventure continue » réalisée par le canadien Christian Duguay. L’occasion de retrouver le jeune Félix et son inséparable compagne Belle et d’offrir de beaux souvenirs aux prochaines générations.

affiche-film2

 

Enregistrer

Enregistrer

Insolite Mes Z'histoires Portraits

Le bonheur à 3 pattes

Published by:

Il était une fois…

Comme souvent dans les contes, l’histoire de Tayo commence bien tristement.
Il était une fois un jeune border collie pure race, abandonné probablement car porteur de démodécie (une maladie de peau transmise par la mère) et donc non commercialisable.  Le chiot est récupéré par un refuge et entame sa jeune vie sous le nom de Bambi, enfermé dans un box. C’est un véritable calvaire pour ce petit chien fougueux qui ne rêve que de grands espaces et d’une famille aimante.

tayo-rond

Tayo

La féé Cathy

Heureusement, comme souvent dans les contes, une bonne fée passait par là… Dans notre histoire la fée s’appelle Cathy et, avec son mari Ludo, ils repèrent sur le site du refuge St Charles de Marseille le jeune Bambi, alors âgé de 6 mois. Ils décident de l’adopter.

Bambi partage sa cage avec Agatha, une petite chienne de type griffon. Ils sont même devenus amis inséparables. Qu’à cela ne tienne, Cathy et Ludo l’adoptent aussi.
Bambi devient Tayo et Agatha est rebaptisée Tagada. Avec des noms pareils ils peuvent démarrer leur nouvelle vie au triple galop !

tagada

Tagada

Le bonheur… passager

Tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes pour Tayo. Il court dans les colines avec sa copine Tagada, bercé par le douceur provençale.  Jusqu’à un certain jour où Cathy et Ludo le retrouve avec « une patte littéralement explosée,  comme s’il avait sauté sur une mine. » Il aura sans doute été écrasé par un quad conduit par un barbare…

De l’enfer au paradis

Commence alors le ballet des opérations, soins et convalescence, qui va durer 6 mois.  Rien n’y fait. Tayo souffre toujours et son caractère s’en ressent. Après une 3ème opération et un changement de véto,  la décision est prise : Tayo doit être amputé  afin d’être soulagé. Et c’est vraiment ce qui se passe ! « C’est une véritable renaissance avec sa patte folle en moins », nous raconte Cathy. « Il a retrouvé son équilibre (!) et sa joie de vivre. Certes il s’essouffle un peu plus rapidement mais son jarret restant est costaud comme celui d’un rugbyman du RCT Toulon !  »

tayo4

Le bonheur à 3 pattes

Le beau Tayo vit désormais sa vie de chien des collines tout à fait normalement, à l’aise sur ses 3 pattes. Il possède même une particularité acrobatique:  il est capable de lever sa patte arrière restante et de rester quelques secondes en équilibre pour couvrir une odeur…

Sa démodécie revient de plus en plus épisodiquement et repart très rapidement après un léger traitement.

Est il besoin de préciser que Tayo et sa « soeur » Tagada sont des amours de chiens ! Comme souvent dans les contes, c’est une histoire qui finit bien…

tayo2

 

Le Z'édito

Le Z’édito de Noël

Published by:

Joyeuses fêtes !

A l’approche de Noël et des fêtes de fin d’année, j’aimerais vous souhaiter autant de bonheur que possible avec votre famille, vos amis et vos animaux.

L’important tient en un mot : l’amour. Qu’il guide vos choix et qu’il vous inspire.

De nombreux chiens, chats et autres animaux de compagnie, attendent dans les refuges. Offrez leur la chance de passer le reste de leur vie dans un foyer aimant. Ils vous le rendront au centuple ! Car les animaux sont les anges sur cette terre…

Joyeuses fêtes !

Z le chien

Associations Mes Z'infos

Galgos Angel

Published by:

logo

Galgos Angel est une association ayant pour objectifs d’informer sur la situation des lévriers martyrs d’Espagne et de leur venir en aide, afin qu’ils puissent vivre dignement dans une famille.
Elle vient également en aide aux autres chiens abandonnés, recueillis par des refuges partenaires. 

Vous pouvez aider l’association soit en devenant famille d’accueil, soit en adoptant, soit en achetant des achats solidaires sur la boutique, soit en proposant du bénévolat ou du covoiturage.

Pour en savoir plus, visitez leur sitegalgosangel.jimdo.com

galgosangel3

BALE, galgo mâle né en janvier 2013, à adopter

Mes Z'infos Santé

Les sens du chien

Published by:

Docteur, mon chien voit-il en noir et blanc ?

Cette question est posée à maintes reprises. Tâchons d’y voir plus clair, et en couleurs…

Les mammifères perçoivent leur environnement grâce aux mêmes sens que nous, principalement par la vue, l’odorat et l’ouïe. Cependant, les structures anatomiques diffèrent et modifient un peu la façon dont les stimulations extérieures sont perçues et interprétées. Les sens du chien sont donc adaptés à son espèce.

truffe-yorkshire

Ses capacités olfactives

Personne ne s’en étonnera, c’est bien sûr par son flair que le chien découvre et explore son environnement en priorité. Des études laissant le chien chercher une friandise cachée sous un récipient sont sans appel. C’est en reniflant chacun que le chien va choisir lequel retourner. En effet, les cellules olfactives du chien sont près de 10 fois plus nombreuses que les nôtres, tapissant largement la muqueuse nasale. La différence se retrouve également au niveau de la taille de la zone du cerveau qui traite l’information. Celle du chien est quatre fois plus étendue. Ceci permet au chien de détecter des odeurs, parfois même mélangées, à des concentrations jusqu’à 10000 fois plus faibles que nous.

oreille-pinscher

Ses capacités auditives

Comme tout mammifère prédateur, la survie de l’animal dépend aussi de sa capacité à détecter le danger, ou la proie potentielle. Sans surprise, le deuxième sens le plus développé du chien est donc l’audition. Il est capable de percevoir des fréquences sonores de 200Hz à 15kHz, alors que nous nous sommes limités entre 20 et 65kHz. La variabilité des résultats d’un chien à l’autre laisse encore les chercheurs à leurs réflexions. Viendrait-elle de la forme et du port des oreilles ? De la prédisposition de certaines races à la chasse aux petits mammifères dont ils ont appris à détecter le moindre bruit trahissant leur présence ?

lunettes-chien

Et la vue dans tout ça ?

Si le meilleur ami de l’homme surpasse ce dernier sur ses capacités olfactives et auditives, le chien voit moins bien que son maître, du moins en plein jour. Il ne distingue pas bien les détails des objets et adapte moins efficacement sa vision de loin à celle de près. En revanche, la position latérale de ces yeux lui permet un champ de vision plus large, sur 240 degrés. Par ailleurs, et tant mieux pour les chasseurs, sa perception du mouvement est très performante. En ce qui concerne « the » question, oui, la différenciation des couleurs par le chien est moins efficace que la nôtre. Il possède une vision dite « dichromatique ». Ainsi, deux couleurs proches (rouge et orange, bleu clair et gris…) seront indifférenciées.

husky

En résumé

Pour conclure, les véritables « nez » sont bien nos compagnons poilus. Pas étonnant donc que nous fassions appel à leur talent au sein de la police scientifique. Quant à leur vision, eux aussi voient la vie en couleurs, elles sont justes un peu moins nuancées que les nôtres.

Dr Céline Lacourt