Mes Z'infos Zoom sur

Zoom sur le lynx

Partagez ce contenu !Print this pageEmail this to someoneShare on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+

Le lynx

Mis à l’honneur par la Fondation Nature et Découverte et sa course « Le défi des foulées 2017 » fin mai, le lynx est un petit félin dont la présence en France reste à préserver.

Le lynx était déjà présent en Europe à l’époque de l’âge de pierre. On le retrouve sur les peintures pariétales notamment à Lascaux.

Le seul félin sauvage européen

Le lynx présente une fourrure épaisse, tachetée de noir, ainsi qu’une queue très courte terminée d’une touffe noire. Le pelage de son ventre est blanc. Quelle que soit la saison, il est très difficile de l’apercevoir car son pelage est plutôt roux en été et devient beige l’hiver. Il pèse environ 20 kg et mesure une soixantaine de centimètres au garrot. L’espèce a complètement disparu au XIXe siècle. Son retour en France a commencé dans le Jura grâce à l’arrivée de lynx venus de Suisse dans les années 1970. Plusieurs programmes de réintroduction et de sauvegardes ont permis d’étoffer la population et aujourd’hui, on dénombre une centaine de lynx en France et en Suisse, et environ 9 000 individus en Europe.

Un sprinteur noctambule et solitaire

Le lynx est un félin sportif. Il se déplace surtout la nuit et peut parcourir une bonne vingtaine de kilomètres. Il vit surtout dans les montagnes boisées, les forêts et se déplace avec agilité sur les rochers. Chasseur redoutable, il sévit à l’aube ou au crépuscule. Cet animal possède une ouïe très développée et une excellente vision nocturne lui permettant de repérer ses proies facilement, jusqu’à 300 mètres ! Son pelage se fond dans le paysage et il approche sa proie discrètement avant de lui bondir dessus. Son point faible est hélas sa résistance de fond. C’est pourquoi il tente d’approcher le plus possible de sa proie, augmentant ainsi ses chances de succès.

En Europe, le chevreuil et le chamois sont les mets préférés du lynx. Le territoire du lynx est généralement très étendu. Il vit seul et plusieurs kilomètres le séparent souvent de ses congénères. La période de reproduction est la seule durant laquelle les lynx se rencontrent. L’éloignement et le petit nombre d’individus présents en Europe renforcent la difficulté pour les lynx de se retrouver et il existe un risque de consanguinité non négligeable. Mâles et femelles se rejoignent s’appelant mutuellement par des cris stridents. Après 70 jours de gestation, la femelle lynx donne naissance en général à 2 petits qui vivront avec elle pendant toute une année. Les petits sont très fragiles et le taux de mortalité est de 50 %. Cette menace ainsi que le petit nombre d’individus présents en Europe rendent fragile la pérennité de l’espèce.

Le défi des foulées organisé par la Fondation Nature et Découvertes a permis de récolter 22 368 euros. Mais le lynx est une race qui reste vulnérable et menacée. Ce serait dommage que ce félin sauvage disparaisse de notre pays.

Dr Céline Lacourt