Mes Z'infos Zoom sur

Zoom sur le labradoodle

Le labradoodle, késako ?

Parmi les chiens utilisés par l’école des chiens guides de Paris, on trouve un chien étonnant, appelé le labradoodle.

L’idée de ce croisement entre un labarador et un caniche royal est récente et les premiers chiots sont nés dans les années 1980.

Une jeune race

C’est en cherchant à obtenir à chien perdant moins ses poils, et donc qui serait plus « hypoallergénique » que l’expérience est née. Un éleveur australien tente l’expérience, souhaitant offrir un chien guide à une amie aveugle dont le mari était fortement allergique. Bien sûr, tous les labradoodle ne sont pas égaux face à la perte de poils. Cependant, l’idée de pouvoir proposer un chien guide à une personne malvoyante et allergique est rendue possible grâce à cette race.

Un étrange animal aux poils bouclés

Le Labradoodle est un chien assez grand, d’une cinquantaine de centimètres au garrot et pesant 20 à 25 kg en moyenne. En réalité, il existe comme pour le caniche, différente taille mais les chiens privilégiés par les écoles de chiens guides doivent être de taille moyenne. On retrouve des robes unies, aussi bien celle du caniche (gris, abricot ou blanc) que du labrador (sable, noir ou chocolat). Le poil est mi-long, bouclé, et le labradoodle en perd très peu. Son pelage le protège aussi bien des températures froides que des chaleurs. Ce chien robuste ne présente pas de fragilité particulière.

Comme tous les hybrides, il convient de respecter des règles strictes en matière de reproduction et du choix des géniteurs. Les éleveurs doivent rester vigilants dans le choix des mariages afin de maintenir un caractère équilibré chez les chiots et d’essayer de maintenir cette caractéristique pilaire sur la majorité d’entre eux.

Un bon chien guide

Le labradoodle est un chien calme qui s’adapte à une vie en appartement. Cette qualité est recherchée pour le chien guide dont l’humeur doit être stable et qui doit pouvoir rester discret en accompagnant son maître partout. Attaché à son maître et désireux de lui plaire, il « travaille » par plaisir et comprend rapidement ce que l’on attend de lui. C’est un chien intelligent. Il s’entend avec les enfants et les autres animaux et apprécie de jouer et de se faire câliner. Sociable, le labradoodle n’est pas un très bon chien de garde et n’apprécie guère de rester seul. Cela tombe bien puisque son plastron de chien guide lui ouvre les portes que prend son maître !

À l’heure actuelle, les principaux élevages de labradoodle sont en Australie et aux États Unis mais on en compte quelques-uns en France. Pour le moment, le labradoodle n’est pas considéré comme une véritable race par la fédération Cynologique Internationale.

Dr Céline Lacourt