Mes Z'infos Zoom sur

Zoom sur l’Akita Inu

Partagez ce contenu !Print this page
Print
Email this to someone
email
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter

Une incroyable peluche, un petit ours dont l’aspect ne doit pas faire oublier le caractère bien trempé.

Cette race japonaise est décrite dès le début du XVIIe siècle. Ce chien est alors utilisé au combat, ainsi que pour chasser les sangliers ou les ours.

Origines

La race originelle, akita Matagis, est croisée au XIXe siècle avec le tosa et le mastiff. Après une période de raréfaction durant la Seconde Guerre mondiale (il n’était pas rare d’utiliser la peau de ces chiens pour confectionner des vêtements), la race regagne en popularité. La passion et la persévérance d’éleveurs passionnés lui permettent de retrouver ses caractéristiques d’origine et elle est reconnue par la Fédération cynologique internationale en 1964. Un film a mis en lumière la fidélité exceptionnelle de ce chien à l’image de Hachiko qui accompagnait son maître à la gare quotidiennement et qui a continué pendant 9 années après le décès de ce dernier, jusqu’à sa propre mort.

Description

Ce grand chien mesure environ 65 cm pour le mâle et pèse une trentaine de kilos. Le poil est court et dur avec un sous-poil très fourni dont la densité protège du mauvais temps. Généralement de couleur fauve, sésame, blanche ou bringée, l’akita présente une tête triangulaire surmontée de petites oreilles dressées et inclinées vers l’avant. Ses yeux sont très foncés et en amande. Le corps est compact, musclé, héritage de son passé sportif. La queue est épaisse et portée haute, enroulée sur l’arrière du dos.

Caractère

L’akita est un chien très proche de sa famille avec laquelle il se montre affectueux. Méfiant vis-à-vis des étrangers, il monte parfaitement la garde. Calme et docile, il convient aux familles avec enfants. Il s’accommode aussi bien d’une vie en ville qu’à la campagne à condition de lui proposer des temps de promenades, mais n’a pas besoin d’un niveau d’activité très élevé. Très intelligent, il comprend bien ce que l’on attend de lui mais peut se montrer têtu. L’éducation est très importante pour qu’il comprenne et respecte sa place dans la maison. Elle doit commencer dès le plus jeune âge et allier douceur et fermeté. Ce chien n’est pas réputé pour sa sociabilité avec ses congénères et s’il n’a pas été habitué à les côtoyer très jeune, la cohabitation s’avère difficile.

Santé

C’est un chien robuste et solide. Néanmoins, il existe 2 maladies auto-immunes qui ne se soignent pas à l’heure actuelle. Il s’agit d’une maladie de peau, l’adénite sébacée qui s’exprime par la perte des poils, et du VKH, touchant les yeux et le cerveau. Ce sont des maladies héréditaires donc bien connaître la généalogie de l’animal est important avant toute adoption. Côté entretien, un brossage régulier permet de maintenir son poil en bonne santé. La mue est impressionnante et pendant cette période le brossage devient quotidien.