Z le Chien et ses amis » Blog Archives

Tag Archives: oiseau

Mes Z'infos

La mésange bleue

Published by:

Un petit oiseau

Petit oiseau de taille petite à moyenne, une dizaine de centimètres pour une dizaine de grammes, la mésange bleue fait partie de la famille des paridés.

Ce petit oiseau tire son nom de la couleur bleue de sa calotte, de ses ailes et de sa queue.
Sa tête blanche est marquée de traits sombres maquillant ses petits yeux sombres et dessinant un collier.
La robe du mâle est d’une teinte bleue plus soutenue, nécessaire pour parader et séduire sa belle.
Le manteau est jaune vert et devient légèrement plus clair sous le ventre rebondi. On retrouve une marque noire sur le poitrail.
Le bec et les pattes sont bleu foncé.

La mésange bleue est un oiseau très actif qui se déplace sans cesse à la recherche de sa nourriture. Grâce à l’agilité de ses griffes, elle s’agrippe et adopte des positions acrobatiques la tête en bas, pendant que son bec attrape un insecte.

Chanteur des bois

Comme toutes les autres mésanges, notre oiseau dispose d’un répertoire de vocalises très varié. Ces chants mélodieux, plutôt aigus, sont assez difficiles à transcrire mais lui permettent de communiquer avec ses congénères.

L’habitat préféré de la mésange bleue est la forêt de feuillus dans laquelle on retrouve environ 2 couples sur 2,5 hectares.
Pendant la saison de reproduction, les couples se forment et peuvent se montrer bagarreurs quand il s’agit de défendre leur site de nidification contre les autres passereaux. Le mâle séduit sa belle en exposant ses belles couleurs et lui offre de la nourriture pour obtenir ses faveurs.
Les nids de nos amoureux, comme les réserves de nourriture sont généralement placés assez hauts dans les arbres, dans des endroits abrités comme des creux ou des trous.
Ils s’occupent ensemble de leurs petits qui finissent par quitter le nid vers l’âge de 4 semaines.

Une migratrice partielle

Dans nos régions, la mésange bleue se montre plutôt sédentaire. Mais les individus d’Europe de Nord viennent chercher quelques degrés supplémentaires plus au sud. Pendant l’été, la mésange est essentiellement insectivore avec une forte préférence pour les chenilles et les pucerons. Ensuite, elle se montre granivore et frugivore et profite avec plaisir, à la mauvaise saison, des réservoirs à graines et à graisse placés par les humains.

Dr Céline Lacourt

Mes Z'infos Zoom sur

Mouette ou Goéland ?

Published by:

 

Comment les reconnaître ?

Pour tous les chanceux qui ont passé des vacances au bord de la mer ou de l’océan, la question s’est un jour posée.

Ces deux oiseaux font partie de la famille des Laridés. Mouettes et goéland se retrouvent en bord de mer. Ils sont attirés sur les plages par les pique-niques et les goûters des enfants. Peu farouches, certains viennent même se servir sur nos serviettes !

Sur notre littoral, les mouettes et les goélands sont plutôt sédentaires. Cependant, on retrouve de plus en plus de mouettes dans les villes comme à Paris, le long de la Seine.

Mouette

Un plumage très semblable…

La mouette comme le goéland présentent un plumage à dominante banche avec des zones grises plus ou moins foncées.

La tête du goéland est toujours blanche mais celle de la mouette peut être foncée ou blanche avec des taches au-dessus des yeux.

Les juvéniles chez la mouette comme chez le goéland sont bruns. Les yeux de la mouette sont foncés quand ceux du goéland sont jaunes.

Goéland

Mais des différence de taille…

Le goéland est plus imposant que la mouette. Il mesure facilement une bonne soixantaine de centimètres quand la mouette en atteint une quarantaine. En vol, l’envergure du goéland est également bien plus large.

Si la taille de nos deux oiseaux diffère, ce n’est pas le seul critère. Si vous êtes assez proche pour bien observer leurs becs, ils peuvent servir à les reconnaître aussi. Celui du goéland est jaune et présente une marque rouge vers son extrémité inférieure. Le bec de la mouette quant à lui est rouge et plus fin.

Les pattes de la mouette sont rouges alors que celles du goéland sont plus claires.

Enfin, le cri de la mouette (qui ressemble à un rire d’où son nom) est plus aigu que celui du goéland.

Mouette vs goéland. Illustration « Le nid de pie » www.leniddepie.com

Leur alimentation

La mouette rieuse vit en colonie. On les voit à la suite des bateaux de pêcheurs, volant en groupe en espérant grappiller quelques poissons. La mouette se nourrit en effet de petits poissons, de crustacés, de mollusques ou d’insectes, sans rechigner sur un morceau de sandwich !

Comme la mouette, le goéland est plutôt omnivore. Il peut pêcher de plus gros poissons, se nourrit parfois de charognes et est capable d’avaler des os de grande taille. Il niche également en colonie pouvant regrouper plusieurs centaines de couples. Les oiseaux qui ont quitté nos côtes pour devenir urbains se nourrissent de nos déchets.

Sur nos côtes, la mouette rieuse et le goéland argenté se partagent les plages. Et désormais, vous saurez les reconnaître !

Dr Céline Lacourt

Mes Z'infos Zoom sur

Zoom sur les NAC *

Published by:

Quel « autre » animal de compagnie choisir ?

Adopter un chien ou un chat vous semble compliqué dans votre petit appartement et avec vos journées bien remplies ? Pourtant vous occuper d’un petit animal vous tente… mais lequel choisir ?

cochon-d'inde-peruvien

 

Hamster, lapin ou cochon d’Inde ?

Avec de petits enfants, le rythme noctambule du hamster semble inadapté. La journée, ce nouveau compagnon passera son temps caché dans son nid et aura la dent facile si on vient l’en déloger. Le lapin nain appréciera les caresses et le caractère curieux et joueur du cochon d’inde fera le plaisir des enfants. Il faut savoir néanmoins que l’espérance de vie de ces petits rongeurs et lagomorphes est relativement courte. Le hamster vit rarement au-delà de 2 ans et le cochon d’Inde 6 ans environ. Un bon apprentissage de la vie certes, mais des chagrins à gérer !

hamster

 

Le rat, le furet…

Pour les plus grands, le rat, doté d’une grande intelligence et capable d’établir une réelle complicité avec son maître. Facile à transporter, relativement résistant, il est aussi adapté aux budgets plus serrés.

Le furet, un temps très en vogue, tend à devenir plus discret. Si sa forte odeur (même opéré) ne vous rebute pas, c’est également un joueur facétieux de plaisante compagnie. Ici en revanche, vaccination annuelle, exérèse chirurgicale des glandes et pose d’un implant hormonal sont de rigueur. Il faut en tenir compte dans sa réflexion.

Ecureuil de Corée, chinchilla et autres gerbilles sont certes mignons mais demeurent plus sauvages et se familiarisent moins facilement. En captivité, ils présentent souvent des pathologies complexes à traiter.

furet

 

Les oiseaux

Ils réjouissent les oreilles par leur chant, mais celui-ci peut parfois devenir stressant.. Attention donc avant de craquer pour la volière, le premier rayon du soleil annonce le début du récital. De même, les couleurs chatoyantes du perroquet font rêver. Mais il faut rappeler que ces animaux ont une espérance de vie longue, s’attachent de façon importante à leur maître et demandent soins et attentions tout au long de leur vie, sous peine de décéder prématurément.

perruches

 

L’aquarium

Son côté apaisant explique sa présence dans de nombreuses salles d’attente. Mais la clarté de l’eau demande un entretien rigoureux de l’aquarium et certains poissons, outre le fait qu’ils demeurent fragiles, valent de petites fortunes.

Ces quelques infos aideront peut-être votre choix. Quoiqu’il en soit, à plumes, à poils, ou à écailles, un animal reste un être vivant, sensible, comme le précise la nouvelle loi. Et son adoption doit bien prendre en compte l’engagement qu’elle représente.

discus

Dr Céline Lacourt

* NAC est l’abréviation pour Nouveaux Animaux de Compagnie