Z le Chien et ses amis » Blog Archives

Tag Archives: dangers

Mes Z'infos Pratique

Attention aux beaux jours !

Published by:

 

Le retour des beaux jours est propice aux balades, voire à de longs week-ends. Quelques petits rappels.

Vaccination et identification

Qui dit plus de promenades dit plus de contacts avec des congénères. La majorité des vétérinaires envoie chaque année un courrier invitant à penser aux rappels des vaccinations de votre animal. Il est donc assez rare d’oublier. Cependant, un petit coup d’œil au carnet de vaccination de votre animal permettra de vérifier que les vaccins sont bien à jour et que les sorties peuvent se faire sans risque. Le port d’un collier avec votre numéro de téléphone en cas de petite fugue et le tour est joué.

Mal des transports

C’est surtout l’anxiété qui est à l’origine d’hypersalivation, de vomissements parfois chez nos compagnons. Les chats stressés peuvent aussi souiller leur boîte de transport. L’objectif, afin que le trajet se passe bien, est de tranquilliser tout le monde avant le départ.

Pour les chats, un petit coup de spray de phéromones dans la boîte apaise l’animal. L’administration de complément alimentaire à base de protéines de lait quelques jours avant le départ est une solution anxiolytique naturelle. Certains pourront aussi répondre favorablement aux présentations homéopathiques, qui, là aussi, doivent être données quelques jours avant. Les propriétaires des plus anxieux auront recours à des calmants à faire avaler une demi-heure avant le départ.

Le vétérinaire saura vous conseiller en fonction de l’âge de votre animal, de son état de santé et de la durée de votre trajet. Si la route est longue et le soleil au rendez-vous, n’hésitez pas à proposer à boire à votre animal et, surtout, ne le laissez jamais dans la voiture pendant votre absence, même à l’ombre et même fenêtres ouvertes !

Prévention des parasites

Puces, tiques et moustiques accompagnent l’arrivée du printemps en redoublant de présence… et d’appétit ! Il est indispensable de poursuivre (ou de reprendre) avec régularité l’administration des antiparasitaires externes.

Collier, pipette ou comprimé, l’offre est aujourd’hui très diversifiée et adaptée à tous les animaux selon leur mode de vie et le risque auquel ils sont exposés. Malheureusement, l’efficacité de ces produits n’exclut pas l’ « épluchage » de votre compagnon au retour de la promenade, et le retrait d’éventuelles tiques qui se seraient installées en chemin.

Un entraînement sportif progressif

En perspective du port du maillot, nous nous remettons au sport. Et c’est vraiment sympa de partager ces moments avec notre animal.

Ceci dit attention, si vous avez poursuivi l’entraînement en salles pendant l’hiver, les balades de votre compagnon ont peut-être été réduites. Alors la reprise de l’activité doit se faire en douceur et il est imprudent d’envisager d’emblée 20 km de vélo à vos côtés, qui en plus, aura vite fait de doubler la distance par ses nombreux allers-retours. Essoufflement, coups de chaud et courbatures du lendemain auront vite fait de gâcher cette sortie.

Soleil, week-end… profitez bien de ces balades avec vos compagnons !

Dr Céline Lacourt

 

Mes Z'infos Santé

Danger dans l’herbe

Published by:

Gare aux épillets

Les épillets sont de petits végétaux dont la forme rappelle celle des épis de blé. Ils s’accrochent facilement aux poils de nos compagnons et peuvent être à l’origine de problèmes graves nécessitant l’intervention chirurgicale du vétérinaire.

De retour de promenade, spécialement en cette saison et après une balade dans les herbes hautes, il est important de prendre le temps de bien examiner son chien. Outre les éventuels parasites (tiques en particulier) que vous pourrez retirer avant tout danger de transmission de maladie, soyez vigilants à la présence de ces petits végétaux. Leurs lieux de prédilection sont principalement entre les doigts, sous les aisselles, dans les oreilles ou sur la truffe des chiens qui aiment renifler les odeurs et découvrir leur terrain de jeux avec le nez.

truffe

Entre les doigts…

Si on les trouve rapidement, il est facile de les retirer. Mais très vite, ces épillets percent le derme et pénètrent sous la peau. Ils progressent en s’enfonçant de plus en plus avant et ne sortent pas spontanément. En effet, leur forme ne permet que la « marche en avant » ! Localement, sur le lieu de pénétration, on peut observer un petit orifice. La peau autour est rouge et gonflée et il n’est pas rare que cette inflammation s’accompagne d’une surinfection identifiable à la présence de pus. En effet, l’organisme cherche à lutter contre la présence de ce corps étranger. Le chien se lèche l’extrémité de la patte, il boite. Si on tarde à consulter, le retrait à la simple pince de l’épillet venant de glisser sous peau ne sera plus possible et c’est alors que la chirurgie devient nécessaire. On retrouve parfois l’objet du délit à plusieurs centimètres au-delà de son point d’entrée !

cocker-en-safari

Dans les oreilles…

Lorsque l’épillet se trouve dans le fond de l’oreille, il engendre une otite, souvent unilatérale du moins dans un premier temps. Le chien secoue la tête, se gratte l’oreille et un écoulement purulent peut être observé. L’épillet peut demeurer avant le tympan mais également provoquer la perforation de ce dernier. Dans ce cas, le chien souffre d’une otite interne, aussi difficile à soigner que le corps étranger sera difficile à retirer. Le chien aura la tête penchée et pourra présenter des troubles de l’équilibre.

Sous la paupière…

Une localisation plus rare des épillets mais tout aussi impressionnante est l’œil du chien. L’épillet peut se placer sous la paupière, plus ou moins profondément tout autour du globe. Le chien souffre alors d’une conjonctivite avec un œil douloureux, souvent fermé et que le chien va frotter. Une ulcération (c’est-à-dire une plaie) de la cornée est rapidement créée, accompagnée d’une surinfection fréquente. Ici encore, selon la localisation du corps étranger, le geste du vétérinaire sera plus ou moins facile et nécessitera parfois une anesthésie générale.

Dr Céline Lacourt

Mes Z'infos Santé

Attention, c’est l’été

Published by:

Attention, c’est l’été…

Avec les températures estivales et les projets de vacances, nos compagnons sont exposés à de petits accidents de santé.

chien-voiture

L’exposition à de fortes températures peut rapidement être fatale pour les animaux de compagnie. En effet, ils sont dépourvus de glandes sudoripares ou presque et ne régulent que difficilement leur température en haletant. La température dans une voiture, même stationnée à l’ombre et même avec les fenêtres ouvertes, monte très rapidement. Chaque année, on déplore ainsi trop de décès liés à la présence d’animaux dans les véhicules stationnés. Lors des longs trajets, veillez à réhydrater votre animal et n’hésitez à lui mouiller la tête et la truffe. En plein soleil, on appliquera de la crème solaire sur leur truffe et leurs oreilles.

Les piqûres d’insectes et autres petites bêtes

Puces, tiques et moustiques se régalent du sang de nos compagnons. Outre les démangeaisons bénignes, les manifestations allergiques existent et peuvent se compliquer de surinfection cutanée. Les parasites peuvent également transmettre des maladies (lyme, leishmaniose, piroplasmose…). Il convient donc de bien protéger vos animaux en appliquant pipettes ou spray, en leur ajustant un collier antiparasitaire ou en leur administrant un comprimé. Votre vétérinaire vous conseillera en fonction de votre animal, sur le produit préventif qui lui sera le mieux adapté.

oedème-de-quincke

Guêpes et abeilles peuvent également piquer nos animaux. Ici, c’est avant tout la douleur et la réaction allergique qu’il faut traiter et éviter. L’utilisation immédiate d’un aspi venin est toujours utile et il est préférable de consulter rapidement le vétérinaire le plus proche.

Les chenilles processionnaires

Chenillesprocessionnaires

 

Ces incidents concernent surtout les chiens dont la curiosité est irrépressible. Gare aux nécroses de langue, brûlures des babines et autres dégâts. Ici aussi, on consulte au plus vite.

Oursins, méduses

Quel plaisir que de partager un bain de mer avec son chien. Mais une patoune posée par mégarde sur un oursin devient vite douloureuse. On retirera les épines prudemment et on désinfectera soigneusement la patte. Le contact avec les méduses peut parfois s’avérer urticant bien que les poils des chiens les protègent assez bien. Une application de lotion calmante est possible. Le vétérinaire peut aussi soulager la douleur par une injection.

La tentation de la piscine

Rejoindre une bonne partie de water-polo est toujours tentant pour nos loulous. Mais attention, si la piscine n’est pas équipée d’escaliers et uniquement d’échelles, la sortie du chien peut s’avérer difficile et après des efforts fatigants, les noyades arrivent parfois.

Et nous…

chien-cage

Les statistiques sont hélas sans appel. Lors des grandes vacances, le plus gros danger pour les animaux de compagnie en France, c’est malheureusement nous. Nous, leurs propriétaires, qui, en trahissant leur confiance, allons en laisser plus d’un sur le bord de la route ou aux portes d’un refuge…

Dr Céline Lacourt