Z le Chien et ses amis » Blog Archives

Tag Archives: alimentation

Mes Z'infos Pratique Santé

15 aliments dangereux pour votre chien

Published by:

Partagez ce contenu !Print this pageEmail this to someoneShare on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+

Ni nonos, ni susucre !

Depuis sa domestication par l’homme, le chien n’est plus un carnivore strict. Il a apprit a digérer d’autres types d’aliments, devenant ainsi un carnivore à tendance omnivore.

C’est ainsi qu’il peut manger occasionnellement quelques restes de table ou des petits suppléments à sa ration quotidienne.

Mais attention, d’une part votre chien n’est pas une poubelle et d’autre part certains aliments, bons pour nous, ne le sont pas pour lui. Quelques uns sont même très dangereux.

Voici donc un petit mémo des 15 aliments à éviter absolument.

 

 

Mes Z'infos Santé

Le BARF

Published by:

Partagez ce contenu !Print this pageEmail this to someoneShare on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+

Le BARF c’est quoi ?

BARF est l’acronyme de Bones And Raw Food qui signifie « os et viande fraiche ». Cette forme d’alimentation se rapproche le plus possible de celle des canidés sauvages, c’est à dire un régime principalement carnivore et cru.

Bienfaits

Les bienfaits pour la santé sont nombreux : meilleure haleine, dents plus saines, beau poil, vivacité, longévité. Le plaisir gustatif du chien est également un des avantages de ce type d’alimentation.

alimentation-barf-du-chien

BARF mode d’emploi

La ration type doit représenter environ 3% du poids du chien. Par exemple, pour un chien de taille moyenne pesant 20kg, on devra donner une ration d’environ 600g.

Cette ration type se compose au trois quart de viande et os charnus, c’est à dire encore attachés à la viande. (Ne surtout jamais donner d’os cuits.)
A cette base on ajoute des abats (10%), des légumes et fruits réduits en purée (15%) et des compléments tels que de l’huile de saumon (une cuillère à soupe) ou de l’huile végétale, un oeuf de temps en temps, de la levure de bière, parfois un peu de yaourt.

Votre chien vous remerciera !

Pour en savoir plus je vous invite à visiter le site le-barf-pour-mes-chiens

 

 

 

Mes Z'infos Santé

L’alimentation du chiot

Published by:

Partagez ce contenu !Print this pageEmail this to someoneShare on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+

Un élément primordial pour sa croissance

Longtemps sous-estimée, l’importance de la nutrition du chiot en croissance est maintenant avérée. Elle conditionne en effet son état de santé à l’âge adulte.
Comment proposer à notre chiot, un régime adapté, régulier et équilibré ?

chiot-alimentation2

Des besoins énergétiques importants

En quelques mois, au cours de sa croissance, le chiot va multiplier son poids par 20 pour les plus petites races et jusqu’à 100 pour les races géantes ! Les besoins énergétiques sont de ce fait beaucoup plus élevés que chez le chien adulte. Par ailleurs, la composition même de ces besoins nutritifs est différente. En effet, le chiot en croissance aura besoin d’un apport de protéines, de vitamines et de minéraux, en adéquation avec la construction de son squelette et de sa masse musculaire.
La plupart des aliments industriels couvrent ses besoins et permettent une alimentation équilibrée. En cas de ration ménagère, il convient de compléter le régime. Il est important de demander conseils au vétérinaire afin de choisir le complément adapté au chiot, à sa race et à son âge. Il existe malheureusement des cas de supplémentation à l’aveugle, excessive, pouvant également engendrer des pathologies.

chiot-alimentation

Un tube digestif en croissance lui aussi

Si le chiot commence à ingérer des aliments solides vers l’âge de 4 semaines, c’est vers 8 semaines que commence réellement la période post-sevrage au cours de laquelle l’alimentation doit être particulièrement surveillée. À côté de ses besoins liés à une croissance rapide, le chiot présente également la particularité d’avoir une capacité digestive moindre, tant en qualité qu’en quantité. Il est donc important que la qualité de l’alimentation qui lui est proposée, tout comme la taille de ses rations, permettent l’absorption des nutriments qui la composent. On fractionne ainsi en 3 à 4 repas la ration journalière du chiot au moment du sevrage. Progressivement et en général à partir de 4/5 mois, le chiot peut recevoir 2 repas par jour.

Un suivi et une adaptation régulière

La ration proposée dépend bien évidemment de l’âge du chiot, de sa race et de son poids adulte. La pesée régulière de l’animal est indispensable pour pouvoir ajuster le régime en cas de stagnation, de gain de poids trop important, de troubles digestifs. En moyenne, il est nécessaire de proposer un régime « croissance » jusqu’à ce que le chien ait atteint 90 % de son poids adulte. Bien sûr, cette décision est à adapter en fonction du risque de surpoids bien connu chez certaines races, du statut reproducteur de l’animal (les stérilisations précoces doivent absolument s’accompagner d’une modification de régime). Il est également indispensable de proposer au chiot de l’eau à volonté afin de prévenir tout risque de déshydratation et veiller au bon fonctionnement de ses jeunes reins.

Dr Céline Lacourt