Mes Z'infos Santé

La leishmaniose canine

Published by:

phlebotome-leishmaniose-chien

La leishmaniose canine est une maladie infectieuse due à un parasite microscopique appelé Leishmania infantum, transmis par la piqûre d’un moucheron, le phlébotome. En France, les zones bordant la méditerranée sont les plus touchées mais le réchauffement climatique pourrait modifier ces aires géographiques en les étendant vers le nord.

Quand un moucheron infecté pique un chien, les parasites sont déposés à la surface de la peau. Une petite lésion appelée chancre apparaît, habituellement sur une oreille ou sur le museau. Le parasite envahit ensuite les cellules du chien, se dissémine dans les organes internes et commence à altérer le système immunitaire.

Les signes cliniques de la maladie sont très variables et dans certains cas ne se manifestent que plusieurs années plus tard. Les chiens atteints ont de la fièvre, perdent leur poils (en particulier autour des yeux), maigrissent et peuvent présenter des lésions de la peau et des griffes. Ensuite les organes internes sont atteints : on observe par exemple une anémie, une atteinte des articulations, des yeux et des reins.

Le traitement de la leishmaniose est compliqué et ne permet pas de se débarrasser totalement du parasite. C’est pourquoi la prévention est essentielle. En plus des colliers à base de deltaméthrine, qui permettent aussi une protection contre les tiques, il existe maintenant un vaccin, parlez en à votre vétérinaire.

Associations Mes Z'infos

Sans Collier Provence

Published by:

L’association Sans Collier Provence, située à Garéoult dans le Var, a été créée pour venir en aide aux chiens abandonnés ou errants qui attendent d’être euthanasiés en fourrière.

Elle a pour but de sauver ces chiens en les récupérant pour les faire adopter par des familles qui sauront prendre soin d’eux.

Si vous voulez leur venir en aide, ou adopter un de leur protégé, visitez leur site : www.sanscollierprovence.org

  • Bowie

 

Mes Z'infos Zoom sur

Zoom sur le Sharpeï

Published by:

chiotsharpei

Le Shar Pei est un chien d’origine chinoise caractérisé par sa peau pleine de plis. C’est une race très ancienne puisque des statuettes le représentant ont été retrouvées parmi des vestiges de plus de 2000 ans

Chien de combat, malgré lui…

A l’origine, le Shar-Peï vivait à la campagne et était utilisé pour la garde et la chasse. Sa rusticité, son endurance et son aptitude physique l’ont propulsé sur les rings de combats de chiens, une activité prisée et répandue dans la Chine ancienne. On raconte que ces chiens étaient drogués pour stimuler leur agressivité guère présente sans cet artifice. Face au développement de nouvelles races, plus puissantes et au caractère combatif inné, le Shar-Peï a commencé à disparaître. Heureusement, la passion d’une poignée d’éleveurs puis un nouvel engouement américain relancent cette race si atypique. Et c’est dans les années 80 que les premiers chiens Shar Peï apparaissent en Europe.

…dans un pyjama trop grand

Le Shar Peï est un chien de taille moyenne, à la silhouette lourde et compacte. Le mâle adulte pèse environ 25 kg. La tête est large avec un nez charnu, sertie de 2 petites oreilles hautes et plaquées contre le crane, on la compare régulièrement à une tête d’hippopotame. La peau est plissée sur l’ensemble du corps, plus particulièrement sur l’avant. Toutes les couleurs unies sont admises à l’exception du blanc. La queue est haute, souvent portée en tire bouchon. Enfin, le poil est dur et extrêmement sec.

Très attaché à son maître

Le Shar Peï est attaché à sa famille qu’il défend avec ardeur et c’est ainsi qu’il se révèle un bon gardien. Avec les étrangers, il se laisse difficilement caressé dés la première fois. Il se montre doux et gentil avec les enfants mais peut bouder des heures s’il juge une réprimande injustifiée. Peu enclin aux bagarres, il sera néanmoins redoutable si la bagarre éclate.

Et côté santé ?

La particularité de la peau du Shar Peï le rend sujet aux affections cutanées. Son espérance de vie dépasse rarement 11 ans. Il vit facilement en appartement et exprime son côté sportif par sa joie des ballades.

Dr Céline Lacourt