Héros Mes Z'histoires

Hachiko

Published by:

Les jours heureux

En 1924, le professeur Hidesaburo Ueno de l’université de Tokyo reçoit en cadeau un chiot de race Akita Inu qu’il nomme « Hachiko ».

Tous les matins Hachiko accompagne son maître qui part prendre son train à la gare de Shibuya pour se rendre à l’université. Et chaque soir, Hachiko revient à nouveau à la gare pour l’attendre.

hatchi

Fidèle par delà la mort

Mais le 21 mai 1925, Hidesaburo Ueno meurt brusquement d’une hémorragie cérébrale sur son lieu de travail.

Hachiko vient le chercher comme d’habitude. Et ainsi, chaque jour, il continue de se rendre à la gare de Shibuya pour attendre son retour. Jour après jour, pendant près de 10 ans, il retourne précisément à l’heure à laquelle le train de son maître était supposé arriver, et il attend.

En 1932, un journaliste relate l’émouvante histoire de ce vieux chien qui attend son maitre décédé depuis plus de 7 ans. Hachiko devient une célébrité nationale, symbole de la loyauté et de la fidélité. On le surnomme Chuken qui signifie chien fidèle.

Le 8 mars 1935, Hachiko meurt, à l’age de 11 ans. Il est alors empaillé et conservé au Musée national de la nature et des sciences de Tokyo tandis qu’une partie de ses restes est enterrée au cimetière Aoyama à côté de la tombe de son maître.

hachiko-chien

La postérité

En avril 1934, une première statue de bronze est érigée en l’honneur de Hachikō de son vivant, devant la gare de Shibuya. Hachiko lui-même est présent lors de l’inauguration. Cette statue fut fondue lors de la pénurie de métaux durant la Seconde Guerre mondiale.

Une nouvelle statue est inaugurée en août 1948, toujours à  la gare de Shibuya. C’est aujourd’hui un lieu de rendez-vous où les amoureux viennent se prêter serment de fidélité. Une cérémonie en hommage à Hachiko y est organisée tous les ans au mois d’avril.

hachiko-shibuya-statue

L’histoire d’Hachiko a  été adaptée au cinéma, une première fois au Japon en 1987, puis dans un remake américain intitulé Hatchi avec Richard Gere sorti en 2009.

affiche-hatchi

Enfin réunis

Le 8 mars 2015, une nouvelle statue est inaugurée en grande pompe à l’université d’agriculture de Tokyo, représentant Hachiko sautant joyeusement vers son maitre. Ainsi ils sont enfin à nouveau réunis.

hachiko-shibuya-statue-2015-5

Enregistrer

Le Z'édito

Le Zédito

Published by:

C’est moi Z le chien !

Bonjour, c’est moi Z le chien. Je viens de créer ce blog pour vous parler de mes amis, mais aussi pour vous donner la parole, à vous les amoureux des animaux.

Comme dans un carnet de bord, je vous ferai partager mes aventures tout autour du monde à travers des histoires, belles, insolites, émouvantes. Un regard sur la planète à hauteur de chien, basset de surcroit…

Vous trouverez au fil des rubriques info, des sujets concernant les chiens, chats et autres animaux de compagnie, ainsi que des conseils d’experts en matière de santé ou d’éducation grâce entre autre à la collaboration du Docteur Céline Lacourt.

J’ai également voulu donner un coup de patte à des associations qui œuvrent pour la protection animale. De nombreux animaux attendent d’être adoptés, ne les oublions pas.

Comme ce site est aussi le votre, je vous invite à m’envoyer le portrait de votre animal de compagnie afin de figurer dans le diaporama des stars. Vous pouvez y joindre un petit texte de présentation pour compléter ma galerie d’amis ou encore participer au concours photo du mois.

A bientôt !

Héros Mes Z'histoires

Laïka, pionnière de l’espace

Published by:

Une vie de chien…errant

C’est l’histoire d’une petite chienne bâtarde noire et blanche, trouvée errante dans les rues de Moscou.

Elle a environ deux ou trois ans, pèse six kilogrammes et est extrêmement docile. Ce sont ses qualités qui lui permettent d’être sélectionnée parmi d’autres chiens errants afin de participer au programme spatial de l’URSS.

Son entraînement consiste principalement à supporter une combinaison de cosmonaute, vivre dans une toute petite cage, résister aux forces gravitationnelles, à un bruyant simulateur de vol ainsi qu’à de nombreuses vibrations.

Plusieurs noms lui furent donnés, mais c’est sous celui de Laïka, qui signifie « petit aboyeur » en russe, qu’elle rentrera dans la postérité.

laika-timbre3

Héroïne malgré elle

En pleine guerre froide, la compétition des programmes spatiaux fait rage entre les USA et l’URSS. Après le succès du lancement du premier satellite artificiel, Spoutnik 1,  le 4 octobre 1957, Nikita Khrouchtchev ordonne de mettre immédiatement en orbite un autre satellite  afin de célébrer le 40e anniversaire de la Révolution bolchevique qui aura lieu le 7 novembre. Mais avec cette fois-ci, un être vivant à l’intérieur.

Le 3 novembre 1957, Laïka devient ainsi le premier être vivant à voyager dans l’espace. C’est aussi, malheureusement, la date de sa mort…

laika1

 

Martyre de la science… et de la guerre froide

Dès le départ, il est entendu que Laïka ne reviendra jamais vivante sur Terre. Selon la version officielle, le septième jour dans l’espace, sa ration de nourriture doit contenir un poison destiné à l’euthanasier. Ce n’est qu’en 2002, que le Dr Malachenkov révéla que Laïka mourut environ 5 ou 6 heures après le lancement, à cause d’une défaillance du système de régulation thermique.

Ainsi, contrairement à ce qui avait été affirmé pendant des décennies par la propagande, cette mission fut en fait un semi-échec.

Le 14 avril 1958, le cercueil spatial de Laïka se consume dans l’atmosphère, 163 jours après son lancement.

laika-timbre1

La pionnière des canistonautes

Le 19 août 1960, deux autres chiennes, Strelka et Belka, partent dans l’espace à bord de Spoutnik 5 pour revenir cette fois-ci, saines et sauves sur Terre. Après ce vol réussi, d’autres chiens retournèrent dans l’espace au cours des années soixante. En 1966, Verterok et Ugolyok établissent un record en passant 22 jours en orbite.

laika-monument

Postérité

Depuis 1997, Laïka, l’étoile filante de l’aéronautique russe, possède sa propre plaque commémorative au cœur de Star City, tout près de Moscou. Par ailleurs, de nombreux timbres à son effigie ont été édités.  Pour tous, elle restera la première chienne de l’espace, une héroïne des temps modernes.

 

 

 

 

 

 

 

Mes Z'amis Portraits

Mes Z’amis de la rédac

Published by:

A la rédaction de Télé Z, j’ai toute une bande de copains à quatre pattes.

Ce sont les fidèles compagnons des membres de l’équipe de Télé Z. Bien sûr, ils font la joie de leurs maitres. Voyez plutôt :

 

 Aïko le charmeur

Aiko-Anouchka2

Bonjour les amis, je m’appelle Aïko, ce qui signifie « enfant de l’amour » en japonais. Je suis un shiba inu né vers Toulouse de parents japonais. Ce que j’entends le plus souvent ? « Ho, on dirait un renard ! » Enfin, regardez moi ! je ressemble plus à un loup qu’à un renard quand même ! Puis les gens s’exclament : « Comme il est beau ! » Et alors là j’adore, je frétille, je fais des sourires et des léchouiles. Allez, dites le encore que je suis beau !

 

Horton le coquin

Horton-Eric2

 

Surtout ne vous fiez pas à mon petit air angélique, en fait je suis un vrai chenapan, un coquin, un filou, un petit chien facétieux et farceur, pour la plus grande joie de mon maitre Eric. C’est simple, je penche la tête un peu sur le côté, je lui lance mon regard tout doux et j’en fais tout ce que je veux !

 

Isidore le  tendre

Isidore2

 

Quel est le meilleur remède contre la mélancolie ? la ronronthérapie bien sûr ! A ce compte là mon maitre Sebastien doit avoir un moral d’enfer ! Dés qu’il rentre du bureau je me blottit contre lui en ronronnant, je m’allonge sur son ordinateur ou sur son livre, en lui faisant les yeux doux. Je suis un vrai tigre de salon.

 

Jimena la douce

 

Moi c’est Jimena. De mon île natale, Ténérife, j’ai gardé l’indolence féline et le goût de la chaleur. Arrivée en France à l’âge de 2 ans, avec ma maitresse adorée Elsa, nous partageons maintenant un joli appartement à Paris.  Mon plus grand bonheur ? me précipiter vers elle pour une langoureuse séance de brossage. Entre Elsa et moi c’est une love story sur un air de lambada !

 

Sushi le coquet

 

Je m’appelle Sushi, non pas pas que je ressemble à du poisson cru, mais parce que c’est mignon. Ma maitresse, Dominique, me le dit tout le temps d’ailleurs que je suis mignon. Ce que j’aime le plus ? les petits pulls en tricot qu’elle me met dés que le temps se rafraichit. J’adore la mode ! Quand je serai grand (mais le serai-je jamais ?) j’aimerais bien être styliste…

 

Vegas l’effrontée

 

D’une fratrie de 4 chatons tigrés, j’étais la seule à arborer une tache de blanc entre les deux yeux, me donnant un regard effronté. Est-ce pour cela que je fus la dernière à être adoptée ? Ma maitresse me nomma Vegas et elle ne fut pas déçue : je jouais jour et nuit. Très vite mon surnom devint Jekyll and Hyde, ne me demandez pas pourquoi…
Le temps a passé, mais je ne me suis pas calmée. Toujours aux aguets, je me transforme en redoutable chasseresse de mouche et n’hésite pas à me battre contre des chats 3 fois plus gros que moi. Je déteste tout autre animal, me montre farouche avec les humains, mais avec ma maitresse Anouchka, je ronronne toujours comme un chaton, jusqu’à la morsure ou au coup de griffe fatal.

 

Insolite Mes Z'histoires

Le chien et sa valise

Published by:

Voici l’émouvante histoire de Kai, un chien abandonné devenu une véritable star

C’est dans une gare d’Écosse que Kai, un beau croisé shar peï, a été retrouvé abandonné, avec à ses cotés une valise comprenant ses affaires : jouets, oreiller, nourriture. La presse s’empara de cette histoire insolite et la jolie bouille de Kai fit le reste : la SPA écossaise fut submergée  de demandes d’adoption.

kai4b

Finalement, Ian Russel, un ingénieur hydraulique de 52 ans, fut choisit pour devenir le nouveau maitre de Kai. Ian avait eu le cœur brisé à la mort de son dalmatien de 15 ans juste avant  Noël. En entendant l’histoire de Kai il s’était immédiatement proposer de l’adopter.

Lorsqu’il apprit qu’il avait été choisi, « ce fut comme de gagner à la loterie » déclara-t-il. Souhaitons leur de partager une longue et belle vie ensemble.

kaib

 

 

Mes Z'infos Santé

La stérilisation du chien mâle

Published by:

Si la question de la stérilisation des femelles ne provoque que rarement de grands débats, celle de leurs congénères mâles reste épineuse.

 

Pas d’indication médicale en première intention.

Il est reconnu par la majorité des confrères vétérinaires que la stérilisation de la femelle permet la prévention des tumeurs mammaires et les infections utérines. En revanche pour le mâle, le sujet est rarement évoqué.

Pour les matous, les longues sorties nocturnes et, chez certains, la manie de marquage urinaire de Môsieur Chat, facilitent la prise de décision rapide des propriétaires.

Pour les chiens, en revanche, peu de contraintes sont à déplorer. Certes, les mâles les plus dominants vont chercher querelle à quiconque oserait les défier dans la séduction de leur belle. Enfin, les plus impatients confondent jambes ou oreillers avec leur partenaire au grand désarroi de leurs propriétaires.

 

Avec les années, les petits soucis.

A côté de ces comportements qui peuvent poser problème et conduire les propriétaires à consulter en vue d’une stérilisation, il existe quelques indications médicales importantes. Chez le jeune chien, il s’agit des testicules qui ne descendent pas dans les bourses mais restent coincés dans l’abdomen ou la région inguinale. Ces situations sont une vraie raison d’opérer l’animal afin de retirer le ou les testicules qui ne sont pas en place. En effet, ce « défaut » peut être à l’origine de cancer par la suite. On intervient ici sans stériliser forcément l’animal si le deuxième testicule est laissé en place.

L’hypertrophie de la prostate est également une indication chirurgicale. Dans ce cas, c’est une stérilisation qui doit être réalisée. Il en est de même pour les chiens qui souffrent d’une forme de tumeur de l’anus sur laquelle l’influence hormonale est marquée. Pour finir, bien sûr, les testicules qui présentent une tumeur doivent évidemment être retirés.

 

Quelle technique ?

Lorsque le testicule est tumoral, la question ne se pose pas, il doit être enlevé ; il en est de même, dans le cas de ces fameuses tumeurs périanales. Pour les chiens qui présentent une prostate de taille modérément augmentée, ou encore pour ceux évoqués au début, leur comportement étant lié à cette présence d’hormones sexuelles mâles, on peut, dans un premier temps, essayer une stérilisation chimique par injection, administration de comprimés ou pose d’implant.

En revanche, lorsqu’un propriétaire recherche la stérilité de son chien, par exemple s’il a plusieurs femelles, il peut être décidé de choisir une vasectomie, méthode définitive contrairement à la stérilisation chimique mais que certains jugent moins traumatisante que la castration chirurgicale. On sectionne alors simplement le conduit qui transporte les spermatozoïdes des testicules au pénis. Le chien garde ainsi son caractère sexuel et ne change pas de comportement.

Dr Céline Lacourt

Concours Mes Z'amis

Concours photo de printemps

Published by:

Pour fêter le printemps, envoyez nous une photo de votre animal dans la nature parmi les fleurs. Les meilleures seront publiées sur le site.

Et voici nos lauréats, ils sont mignons vous ne trouvez pas ?

 

 

 

Mes Z'infos Zoom sur

Zoom sur les NAC *

Published by:

Quel « autre » animal de compagnie choisir ?

Adopter un chien ou un chat vous semble compliqué dans votre petit appartement et avec vos journées bien remplies ? Pourtant vous occuper d’un petit animal vous tente… mais lequel choisir ?

cochon-d'inde-peruvien

 

Hamster, lapin ou cochon d’Inde ?

Avec de petits enfants, le rythme noctambule du hamster semble inadapté. La journée, ce nouveau compagnon passera son temps caché dans son nid et aura la dent facile si on vient l’en déloger. Le lapin nain appréciera les caresses et le caractère curieux et joueur du cochon d’inde fera le plaisir des enfants. Il faut savoir néanmoins que l’espérance de vie de ces petits rongeurs et lagomorphes est relativement courte. Le hamster vit rarement au-delà de 2 ans et le cochon d’Inde 6 ans environ. Un bon apprentissage de la vie certes, mais des chagrins à gérer !

hamster

 

Le rat, le furet…

Pour les plus grands, le rat, doté d’une grande intelligence et capable d’établir une réelle complicité avec son maître. Facile à transporter, relativement résistant, il est aussi adapté aux budgets plus serrés.

Le furet, un temps très en vogue, tend à devenir plus discret. Si sa forte odeur (même opéré) ne vous rebute pas, c’est également un joueur facétieux de plaisante compagnie. Ici en revanche, vaccination annuelle, exérèse chirurgicale des glandes et pose d’un implant hormonal sont de rigueur. Il faut en tenir compte dans sa réflexion.

Ecureuil de Corée, chinchilla et autres gerbilles sont certes mignons mais demeurent plus sauvages et se familiarisent moins facilement. En captivité, ils présentent souvent des pathologies complexes à traiter.

furet

 

Les oiseaux

Ils réjouissent les oreilles par leur chant, mais celui-ci peut parfois devenir stressant.. Attention donc avant de craquer pour la volière, le premier rayon du soleil annonce le début du récital. De même, les couleurs chatoyantes du perroquet font rêver. Mais il faut rappeler que ces animaux ont une espérance de vie longue, s’attachent de façon importante à leur maître et demandent soins et attentions tout au long de leur vie, sous peine de décéder prématurément.

perruches

 

L’aquarium

Son côté apaisant explique sa présence dans de nombreuses salles d’attente. Mais la clarté de l’eau demande un entretien rigoureux de l’aquarium et certains poissons, outre le fait qu’ils demeurent fragiles, valent de petites fortunes.

Ces quelques infos aideront peut-être votre choix. Quoiqu’il en soit, à plumes, à poils, ou à écailles, un animal reste un être vivant, sensible, comme le précise la nouvelle loi. Et son adoption doit bien prendre en compte l’engagement qu’elle représente.

discus

Dr Céline Lacourt

* NAC est l’abréviation pour Nouveaux Animaux de Compagnie

Mes Z'amis Portraits

Vos animaux sont des stars !

Published by:

A vos yeux ce sont les plus beaux… et ce diaporama vous donne raison : vos animaux sont des stars !

 

Héros Mes Z'histoires

Un héros nommé Rintintin

Published by:

L’histoire de Rintintin, ou quand la réalité ressemble à un conte de fées moderne.

 

Le rescapé

Il était une fois, au début du XXe siècle, tandis que le monde se débattait pour en finir avec la 1ère guerre mondiale, le 15 septembre 1918 pour être plus précis…

Une unité de l’armée américaine détachée en Meurthe et Moselle découvre sous les décombres d’un chenil, une chienne qui a mis bas cinq chiots. Attendris, les soldats se partagent les chiots, le caporal Lee Duncan décide d’en prendre 2 qu’il baptise Nénette et Rintintin en hommage aux poupées que les enfants lorrains ont l’habitude d’offrir aux soldats pour leur porter chance.

Au moment de rentrer dans son pays, Lee Duncan décide d’emmener ses chiots mais malheureusement pendant le voyage Nénette tombe malade et meurt, ne reste donc que le solide Rintintin.

duncan_rintintin

 

La gloire

A Los Angeles, Lee Duncan dresse son chien et le présente à plusieurs concours, Jusqu’au jour où le producteur et réalisateur Darryl Zanuck présent à un de ces concours tombe sous le charme de ce chien qui sait si bien sauter et franchir toute sorte d’obstacles. Il n’en faut pas plus pour le décider à le faire participer au film d’Irving Cummings « The Man from the hell’s river » en 1922.

Rintintin tourne dans 26 films et accède à la gloire jusqu’à obtenir son étoile à Hollywood Boulevard. Il mourra en 1932 dans les bras de Jean Harlow.
Effondré, son maître Lee Duncan décide de le faire enterrer en France au cimetière animalier d’Asnières-sur-Seine.

rintintin-etoile

La descendance

Rintintin aura sept descendants directs qui prirent le relais et devinrent acteurs à leur tour, certains jouant le rôle-titre de la célèbre série américaine Rintintin créée en 1954.

En 2007, Rintintin, le film de Danny Lerner rendit hommage au premier acteur canin suivi en 2008 d’un documentaire Rintintin, un mythe franco-américain, écrit et réalisé par le français Vincent Hachet.

rintintin