Mes Z'infos Santé

Les parasites internes du chien

Published by:

 

Les vétérinaires recommandent la vermifugation régulière des animaux de compagnie. Quels sont ces vers qui se développent dans le tube digestif de nos compagnons ?

On distingue deux grandes familles de parasites internes.

Les vers ronds sont aussi appelés nématodes

Parmi eux, les ascaris sont les plus fréquents, surtout chez le chiot. La contamination se fait par voie orale lorsque le chiot lèche ou ingère un aliment souillé par des œufs. Pendant la gestation, on observe également une contamination des petits à travers le placenta. C’est pourquoi la vermifugation des chiots est tellement importante. Ces ascaris ressemblent à de gros spaghettis et on peut les retrouver dans les selles voire en cas de fortes infestations, dans les vomissements.

Les ankylostomes sont plus rarement visibles dans les selles. En revanche, installés dans l’intestin grêle, ils sont très agressifs et lèsent la paroi du tube digestif. Ils se nourrissent du sang de leur hôte et fatiguent l’animal en provoquant une anémie. Ils ressemblent à des spaghetti plus courts (5 à 15 mm) et plus petites. Ils sont présents surtout chez les jeunes et chez les chiens qui vivent en collectivité. En effet, la transmission peut se faire par ingestion mais aussi à travers la peau si le chien évolue sur un sol souillé en particulier les sols en terre. Enfin, la transmission peut se faire lors de l’allaitement par passage dans le lait des larves.

Les trichures forment la dernière famille des vers ronds et sont de taille intermédiaire. Ils se localisent dans le gros intestin. Comme les ankylostomes ils se nourrissent de sang et peuvent engendrer anémie et diarrhée. Très résistants, les œufs de trichures peuvent persister plusieurs années dans le sol et ils ne sont pas éliminés par tous les vermifuges. Le trichure ressemble à un spaghetti plus fin que l’ascaris et mesurant 3 cm de long.

Les vers plats sont aussi appelés cestodes

Souvent appelé à tort ténia, le plus fréquent chez nos compagnons est le dypilidium caninum. On peut observer les vers autour de l’anus, ressemblant à des grains de riz. En réalité, le ténia est également un vers long mais ce sont des segments, porteurs de nombreux œufs, qui apparaissent aux marges de l’anus et peuvent se déplacer. La contamination par le ténia se fait par l’intermédiaire des puces. C’est pourquoi un animal présentant des puces doit être vermifugé et inversement si votre chien est infesté par le dypilidium, il faut veiller à bien le retraiter contre les puces.

Les chiens peuvent aussi être contaminés par le ténia qui comme le dypilidium se présente sous la forme d’un long spaghetti plat qui se sépare en anneaux remplis d’œufs. La contamination de l’homme est facile mais nos compagnons ne sont pas spécialement affectés par leur présence.

Parmi les vers plats, nos compagnons peuvent également être infestés par l’echinococcus que l’on retrouve dans les selles des renards. Ce parasite est particulièrement dangereux pour l’homme. Il mesure 2 à 7 mm de long.

Les parasites digestifs de nos animaux sont nombreux et leurs conséquences sur la santé de nos compagnons varient. De même, si tous peuvent contaminer l’homme, certains se montrent particulièrement dangereux. Il est donc rappelé une nouvelle fois la nécessité de donner régulièrement un vermifuge adapté à votre animal.

Dr Céline Lacourt

Arts et cultures Mes Z'histoires

Cabots stars

Published by:

L’art du portrait

Le duo de photographes Alexander Khokhlov et Veronica Ershova sont passés maîtres dans l’art du portrait canin.

Comme pour tout bon portrait, ils s’attachent à faire ressortir la personnalité de chaque chien ainsi que les caractéristiques particulières à chaque race.

La galerie de portrait ci dessous témoigne de l’étendue de leur talent.

Les modèles font le cabot, juste ce qu’il faut…

 

Photo : Alexander KHOKHLOV / Veronica ERSHOVA
Credit : CATERS/SIPA/

Mes Z'infos Zoom sur

Mouette ou Goéland ?

Published by:

 

Comment les reconnaître ?

Pour tous les chanceux qui ont passé des vacances au bord de la mer ou de l’océan, la question s’est un jour posée.

Ces deux oiseaux font partie de la famille des Laridés. Mouettes et goéland se retrouvent en bord de mer. Ils sont attirés sur les plages par les pique-niques et les goûters des enfants. Peu farouches, certains viennent même se servir sur nos serviettes !

Sur notre littoral, les mouettes et les goélands sont plutôt sédentaires. Cependant, on retrouve de plus en plus de mouettes dans les villes comme à Paris, le long de la Seine.

Mouette

Un plumage très semblable…

La mouette comme le goéland présentent un plumage à dominante banche avec des zones grises plus ou moins foncées.

La tête du goéland est toujours blanche mais celle de la mouette peut être foncée ou blanche avec des taches au-dessus des yeux.

Les juvéniles chez la mouette comme chez le goéland sont bruns. Les yeux de la mouette sont foncés quand ceux du goéland sont jaunes.

Goéland

Mais des différence de taille…

Le goéland est plus imposant que la mouette. Il mesure facilement une bonne soixantaine de centimètres quand la mouette en atteint une quarantaine. En vol, l’envergure du goéland est également bien plus large.

Si la taille de nos deux oiseaux diffère, ce n’est pas le seul critère. Si vous êtes assez proche pour bien observer leurs becs, ils peuvent servir à les reconnaître aussi. Celui du goéland est jaune et présente une marque rouge vers son extrémité inférieure. Le bec de la mouette quant à lui est rouge et plus fin.

Les pattes de la mouette sont rouges alors que celles du goéland sont plus claires.

Enfin, le cri de la mouette (qui ressemble à un rire d’où son nom) est plus aigu que celui du goéland.

Mouette vs goéland. Illustration « Le nid de pie » www.leniddepie.com

Leur alimentation

La mouette rieuse vit en colonie. On les voit à la suite des bateaux de pêcheurs, volant en groupe en espérant grappiller quelques poissons. La mouette se nourrit en effet de petits poissons, de crustacés, de mollusques ou d’insectes, sans rechigner sur un morceau de sandwich !

Comme la mouette, le goéland est plutôt omnivore. Il peut pêcher de plus gros poissons, se nourrit parfois de charognes et est capable d’avaler des os de grande taille. Il niche également en colonie pouvant regrouper plusieurs centaines de couples. Les oiseaux qui ont quitté nos côtes pour devenir urbains se nourrissent de nos déchets.

Sur nos côtes, la mouette rieuse et le goéland argenté se partagent les plages. Et désormais, vous saurez les reconnaître !

Dr Céline Lacourt

Insolite Mes Z'histoires

les chats globe-trotter

Published by:

Le goût des grands espaces

Les chats, comme chacun sait, sont des animaux extrêmement casaniers. Mais il peut y avoir quelques exceptions…

Je vous avais déjà parlé de Vladimir, le chat voyageur, voici maintenant Daikichi et Fuku-Chan.

Ces deux là sont de vrais globe-trotter. Grace à leur maître, le photographe Daisuke Nagasawa, ils parcourent les plus beaux paysages, à quatre pattes, en poussette ou en sac à dos. De vrais petits chiens ! Mais chut, il ne faut leur dire !

Insolite Tendresse

le bébé du mois

Published by:

Bébé babouin, mignon et malin

Ce petit babouin fait la fierté de sa maman. En plus d’être malin et espiègle comme tout bon petit singe qui se respecte, il possède un talent indéniable pour jouer au cow boy intrépide. Allez, hue dada !

Arts et cultures Insolite Portraits Tendresse

Chat d’amour

Published by:

Cette jeune femme japonaise adore son chat. Jusque là rien de bien original…

Mais regardez comme son chat le lui rend bien : il a un cœur dessiné sur sa fourrure !

Cette particularité est tellement craquante, que sa maîtresse lui a confectionné une peluche identique

Et comme si cela ne suffisait pas, elle en a ajouté une plus petite

Telles des poupées russes, ils trônent sur l’arbre à chat. Adorable non ?

Insolite Mes Z'histoires

Alors on danse !

Published by:

Samba dans la jungle

Vous pensiez que la danse était l’apanage des humains ? Qu’une telle frivolité ne pouvait tout au plus concerner que quelques oiseaux en pleine parade nuptiale ou autres cigales de fable ? Détrompez vous !

De l’ours brun à l’orang-outan en passant par le flamand rose, les animaux apprécient comme nous de danser juste pour le plaisir.

Alors, que danserez vous ? Un tango-panthère ou un cha cha-lémurien ?

Arts et cultures Mes Z'histoires Tendresse

La tendresse des gros durs

Gallery Published by:

Un photographe avec un cœur gros comme ça !

Brian Batista est un photographe américain vivant à Nashville dans le Tenessee. Sa série « Tattoo and rescues », littéralement « tatouages et sauvetages », l’a rendu célèbre dans le monde entier.

Il est parti du constat que de solides préjugés négatifs existaient envers les chiens de refuges, surtout de type pitt bull, de la même manière qu’envers les gens très tatoués. Il a eu l’idée de les faire poser ensemble. La tendresse qui émane de ces photos est tout simplement bouleversante. Et de nombreux chiens ont été adoptés…

Arts et cultures Mes Z'histoires

Il ne pensait qu’à chat

Gallery Published by:

Sempé, sans peur et sans reproche

Dessinateur humoristique, Siné s’est fait connaître à l’âge de 25 ans avec ses Chats. Il a ensuite collaboré à L’Express, au magazine Lui, à l’émission de télévision « Droit de Réponse » et à Charlie Hebdo. Il a été aussi le créateur de divers journaux satiriques. Il a tiré sa révérence le 5 mai 2016 à l’age de 87 ans. Ultime pied de nez à la mort, il a fait écrire sur sa tombe « Mourir ? Plutôt crever ! »

Dessine moi un chat

Des chats il disait :  « J’adore les chats. J’ai beaucoup de points communs avec eux : ils sont beaux, intelligents et racés… comme moi. Paresseux, ils passent plus de la moitié de leur temps à dormir. Moi aussi. (…)
Et puis, surtout, ils sont foncièrement anarchistes : alors qu’il existe des chiens policiers, jamais aucun chat au monde n’accepterait d’exercer ce foutu métier. Moi non plus. Vive les chats ! »

Voici quelques uns de ses dessins de chats calembouresques, qui n’ont pas pris une ride.

sine1  sine3 sine4 sine5 sine6 sine7 sine8 sine9 sine10

 

 

Enregistrer

Enregistrer

Arts et cultures Mes Z'histoires

Mowgli en Thaïlande

Published by:

Harmonie au pays de Siam

Le photographe Visoot Uthairam a su capter toute la poésie de la vie simple d’un enfant qui vit en harmonie avec la nature. Cela se passe à Nong Khai, en Thailande, à la frontière du Laos. Des scènes que l’on croirait tirées du Livre de la Jungle…

Ce jeune garçon est un véritable petit Mowgli, oubliant tout des difficultés quotidiennes lorsqu’il se retrouve avec  ses amis le buffle et l’éléphant. Son père est fermier et l’a très tôt initié à la vie en pleine nature. Une belle complicité les unie au cœur d’un environnement à couper le souffle.