Category Archives: Zoom sur

Mes Z'infos Zoom sur

les museaux écrasés

Published by:

Partagez ce contenu !Print this page
Print
Email this to someone
email
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter

Petits nez mais grands cœurs

Petits monstres à l’air coquin ou gros durs au cœur tendre, les chiens à museaux écrasés nous font complètement craquer.

Le type morphologique des chiens aux nez courts, dits brachycéphale, résulte de sélections successives, dont le but est de rendre les chiens plus « mignons ».  Comment alors ne pas fondre devant leur bouilles irrésistibles ?

Les petits chouchous

C’est ainsi qu’on trouve plusieurs races de chiens de compagnie, très appréciés des cours impériales asiatiques, tels les pékinois ou les shih tsu. De vrais peluches, mais avec du caractère.

Les gros durs

Dans un style totalement différent, les molosses tels que les dogues, peuvent être impressionnants, mais au combien gentils ! De faux gros durs, toujours prêt pour un jeu ou un câlin.

Les petits costaux

Un peu comme leurs grands cousins, les petits costaux comme le carlin ou le bouledogue français, aiment rouler des mécaniques. Mais ils ne trompent personne car on sait bien que ce ne sont que des boules de tendresse.

Petits monstres fragiles

Sachez tout de même que, à cause de leur particularité physique, ces races de chiens sont plus sujettes que d’autres à des problèmes respiratoire. Ils sont en outre interdit de voyage dans la plupart des compagnie aériennes. Et enfin : ils ronflent ! Mais qu’est-ce qu’on les aime…

Alors, quel chien à museau écrasé à votre préférence ?

Mes Z'infos Zoom sur

Le Carlin

Published by:

Partagez ce contenu !Print this page
Print
Email this to someone
email
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter

Une bouille d’amour

Une histoire d’aristocratie et de voyage, une petite bouille d’amour dont l’histoire commence il y a bien longtemps.

En Europe, le nom de carlin vient probablement du comédien Carlo Antonio au XVIIIe siècle. Celui-ci portait en effet un masque noir rappelant la robe du petit chien. Aux États-Unis, on l’appelle pug, « poing », en raison de sa forme carrée. En Russie et en Allemagne, il est mops « fâché ».

Ses origines

Il est généralement admis que le carlin est né en Chine, au cours de la dynastie Chiang, c’est-à-dire il y a plusieurs milliers d’années. En comparant notre petite star aux nombreux dessins et gravures représentant trois types de petits chiens : le chien lion, le pékinois et le lo-sze, plusieurs hypothèses existent : ils pourraient avoir été croisés avec le dogue allemand ou le mastiff.

C’est via la Hollande que le carlin arrive en Europe au XVIIe siècle, par des échanges de la Compagnie néerlandaise des Indes orientales. Il est très apprécié à la cour et porte alors le nom de mâtin hollandais. Sa popularité s’étend de cour en cour, auprès de la marquise de Pompadour en France ou encore de Marie Antoinette et plus récemment aux côtés de la duchesse de Windsor. Avec l’arrivée de nouveaux chiens de petite taille, la place de notre petit carlin diminuera et l’espèce sera même menacée un temps d’extinction avant de reprendre son essor… et de finir sous les projecteurs ! Ainsi, le film Men in Black met en scène Franck et Kingsman, plus récemment, JB, un petit chiot carlin.


Son apparence physique

C’est un petit molosse. Il pèse entre 6 et 10 kg pour environ 30 cm au garrot. C’est un chien massif et dense. De petite taille, il est très musclé, avec une large poitrine. Sa silhouette s’inscrit dans un carré (d’où son nom américain). Sa face est large et ronde, très ridée sur le front (Mops). Le museau est court et aplati, avec de grands yeux ronds et globuleux et de petites oreilles repliées. La puissance dégagée par sa silhouette est adoucie par sa bouille exprimant affection et malice. La queue du carlin est haute et enroulée sur elle-même, formant parfois une double boucle. Court et lisse, le pelage ne demande pas de soin particulier. Le poil est luisant et doux. La robe peut prendre plusieurs teintes du blanc au noir en passant par le fauve. Les marques sont nettes et les plus noires possible, au niveau des oreilles et du masque du museau, ainsi que sur la raie du dos.


Santé et caractère

C’est avant tout un chien rustique. Cependant, comme beaucoup de chiens au museau aplati, il ronfle lorsqu’il respire. C’est également un animal qui ne supporte pas bien les fortes chaleurs. Les plis présents sur sa tête peuvent enfin être à l’origine de problèmes dermatologiques. L’espérance de vie de cette race est d’une dizaine d’années.

Le carlin est un chien doux et attachant. Il a un caractère joyeux et vif, très adapté aux jeunes enfants. Il aime la compagnie et peut se montrer un brin têtu.

Dr Céline Lacourt

Tendresse Zoom sur

Le bébé du mois

Published by:

Partagez ce contenu !Print this page
Print
Email this to someone
email
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter

L’ourson blanc comme neige

Vous ne verrez rien aujourd’hui de plus mignon que cet ourson. Ne cherchez même pas, c’est impossible ! Sauf évidement son frère ourson. Et quoi de plus touchant que leur grosse ours de mère qui les bichonne si tendrement.

Ça nous donnerait presque une envie de partir direct au pole nord pour se lover dans leur douce fourrure immaculée…

Mes Z'infos Zoom sur

Donne la patte !

Published by:

Partagez ce contenu !Print this page

Print

Email this to someone

Share on Facebook

Tweet about this on Twitter

Top 20 des chiens les plus obéissants

Vous souhaitez un chien équilibré et bien élevé, mais vous n’avez pas vraiment d’expérience en éducation canine. Sachez qu’il existe des races de chiens sélectionnées pour leur aptitude à l’apprentissage et leur docilité. Un très bon choix pour un premier chien, par exemple.

Voici ma sélection de chiens faciles à éduquer, classés du plus petit au plus grand. Alors, lequel préférez vous ?

°°°(Vous remarquerez qu’il n’y a pas de Basset Hound dans ce top 20, alors que tout le monde sait que j’obéis au doigt et à l’oeil ! Peut-être que dans le top des chiens les plus têtus j’aurais ma place…) signé Z le chien

Le Shih Tzu, ce petit tibétain est facile à éduquer, en plus il s'emporte partout

1 / Le Shih Tzu, ce petit tibétain est facile à éduquer, en plus il s’emporte partout

spitz-nain

2 / Le Spitz Nain, aussi appelé Loulou de Poméranie, un tempérament espiègle, tellement cabot qu’il s’éduque facilement

3 / L’Epagneul Nain Papillon, un vrai petit clown, très intelligent et éveillé, qui ne cherche qu’à vous faire plaisir

bichon

4 / Le Bichon Frisé, éveillé, docile, très affectueux, c’est un excellent chien de compagnie, comme toute la famille des bichons.

Cavalier King Charles

5 / Le Cavalier King Charles, une crème de chien, doux, gentil et très attaché à ses maîtres. Le chien de famille parfait.

Carlin

6 / Le Carlin, un molosse en miniature, mais surtout une boule de tendresse, très attentif au bien être de ses maîtres

Caniche

7 / Le Caniche, son intelligence est légendaire, un vrai chien de cirque doublé d’un amour de compagnon

Whippet

8 / Le Whippet, un chien ultra sensible, très doux et affectueux

Berger des Shetlands

9 / Le Berger des Shetlands, ressemble à un colley miniature, facile à éduquer, c’est un chien fidèle et très tendre

Beagle

10 / Le Beagle, un peu destructeur quand il est chiot, il devient un amour de chien à l’age adulte, un excellent compagnon de jeu pour les enfants

border-collie

11 / Le Border Colley, sans doute le meilleur chien pour l’apprentissage, il est toutefois hyperactif, à conseiller à des maître pouvant lui fournir l’exercice dont il a besoin

Berger Australien

12 / Le Berger Australien, encore un chien de berger, très facile à dresser, mais avec un haut niveau d’activité

braque

13 / Le Braque de Weimar, le seul chien de chasse de cette sélection, facile à éduquer, doux et peu fugueur, en plus d’être photogénique

berger-allemand

14 / Le Berger Allemand, très intelligent et dévoué à l’homme, c’est une star dans toutes les disciplines

Berger Blanc Suisse

15 / Le Berger Blanc Suisse, un cousin tout blanc du berger allemand, il a la réputation d’être plus doux et docile

Golden Retriever

16 / Le Golden Retriever, le chien de famille par excellence, attentif, éveillé et d’une grande gentillesse

labrador

17 / Le Labrador, comme le golden, c’est un chien dévoué et apte aux apprentissages les plus pointus, ce n’est pas pour rien qu’il est utilisé comme chien d’aveugle

Bouvier Bernois

18 / Le Bouvier Bernois, un bon gros chien au regard tendre, très affectueux et relativement docile

montagne-des-pyrenees

19 / Le Montagne de Pyrénées, le chien de Belle et Sébastien, un chien de berger protecteur, doux et calme

Dogue Allemand

20 / Le Dogue Allemand, un géant placide, demandant peu d’exercice, très facile à vivre avec des enfants

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Insolite Mes Z'histoires Mes Z'infos Zoom sur

La petite ferme

Published by:

Partagez ce contenu !Print this page

Print

Email this to someone

Share on Facebook

Tweet about this on Twitter

Vous avez toujours rêvé de jouer à la fermière…

…mais votre jardin est plutôt limité. Qu’à cela ne tienne, optez pour les animaux nains !
Ils feront de vous un gentleman farmer version Lilliput.

Et puis, comme tout ce qui est petit est mignon, vous allez craquer sur ces petites bouilles d’amour.
Attention bien sûr à ne pas les confondre avec des jouets, mais ça vous le savez déjà.

La chèvre naine

La chèvre naine mesure de 40 à 60cm au garrot, voire même 35cm pour les plus petites. C’est un animal affectueux, intrépide et coquin, vraiment très attachant. Son seul défaut? Elle mange tout dans le jardin, fleurs et arbustes compris. Mais comment lui en vouloir lorsqu’elle vous regarde de ses beaux yeux dorés et fendus?

Le mouton d’Ouessant

Originaire de Bretagne, le mouton d’Ouessant est un animal rustique et grégaire, il a donc besoin de vivre avec au moins un autre congénère.
Lui aussi peut se révéler une bonne tondeuse à gazon. A la différence de la chèvre, il ne s’attaque pas aux arbrisseaux.

L’âne miniature

Les ânes miniatures sont issus de nombreux croisements entre de petits ânes, il n’y a donc pas de race proprement dite. Ils mesurent de 65cm à 95cm au garrot pour un poids de 55kg à 90kg.

Originaire des contrées arides et désertiques du bassin méditerranéen, il craint plus le froid et l’humidité que la chaleur et la sécheresse. C’est un herbivore, qui se contentera de brouter dans une pâture pas trop riche mais variée et d’une alimentation sèche type foin en hiver. Il débarrassera votre prairie des chardons, ronces, écorces, branchages…

Il cohabite très bien avec d’autres animaux et ne peut absolument pas vivre seul. Si vous souhaitez faire l’acquisition d’un âne, prévoyez toujours la compagnie d’un autre âne ou au moins d’un petit animal (chèvre, mouton…).

Le poney Shetland mini

Comme son nom l’indique, c’est un poney Shetland, originaire d’Écosse, mais en plus petit. Sa taille est comprise entre 65cm et 85cm au garrot pour un poids de 150kg environ.

Très robuste, il peut parfaitement vivre dehors toute l’année, si la prairie est riche. Comme l’âne ou le cheval, c’est un animal grégaire, il a donc besoin de la compagnie d’un autre animal. Le shetland mini est un adorable compagnon pour toute la famille.

Le cheval miniature

Le cochon vietnamien

Ne vous y trompez pas, le cochon nain vietnamien adulte pèse tout de même de 35kg à 60kg, pour une taille équivalente à celle d’un chien labrador.

Le cochon nain est omnivore à dominante herbivore mais c’est avant tout un grand gourmand qui mange sans modération. A surveillez donc, pour éviter l’obésité.

Le lapin nain

Le summum de la mignonnerie ! Comment résister à ces petites boules de poils ? Même si ils ont tout d’une peluche, ce n’en sont pas. Ils demandent des soins, de l’attention, de la douceur et beaucoup d’amour (et quelques carottes aussi bien sûr)

Les poules naines

On distingue différentes variétés de poules naines. En voici quelques-unes :

  • La Poule-Soie : magnifique poule d’ornement, originaire d’Asie, bonne pondeuse. C’est une poule calme, sociable et très familière. Elle est facile à élever. Elle est en revanche très sensible au froid et aux intempéries, ce qui implique de lui créer un abri bien isolé.
  • La poule Bantam de Pékin : Poule d’ornement, très bonne pondeuse. Elle est calme, sociable et s’apprivoise très bien.
  • La Poule naine Hollandaise huppée : très belle poule d’ornement qui craint l’humidité. Ce n’est pas une bonne poule pondeuse.
  • La Poule naine Padoue : très décorative avec son plumage brun, fauve et blanc. Poule d’ornement, c’est aussi une bonne pondeuse.
  • La Poule naine Sabelpoot : poule aux belles pattes emplumées et au plumage varié. Utilisée en tant que poule d’ornement, c’est aussi une bonne pondeuse.
  • La Poule Sebright argentée : d’origine anglaise. Très belle poule d’ornement, mais pas très bonne pondeuse.
  • La poule Serama : originaire de Malaisie, c’est la plus petite poule domestique au monde. Bonne pondeuses et bonne couveuse.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Mes Z'infos Zoom sur

Le rottweiler

Published by:

Partagez ce contenu !Print this page
Print
Email this to someone
email
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter

Chien gardien à l’allure noble mais dissuasive, le rottweiler est un chien passionnant.

Origine

Le rottweiler est un chien originaire d’Allemagne. Il descendrait des mâtins qui gardaient le bétail destiné à nourrir les armées romaines. Puis plus tard il accompagnera les bouchers conduisant les bœufs, servant de chien de garde à son maître.

C’est à la fin du XIXe siècle que ce « chien de boucher » prend le nom de rottweiler ou bouvier allemand. Il est reconnu pour son courage, sa robustesse et son flair. Grâce à ces qualités, notre chien assure une belle reconversion, se distinguant dans le domaine militaire et policier ainsi que dans les fermes et échappe à une disparition bien entamée au début du XXe siècle…

Après avoir d’abord été reconnu aux États-Unis dans les années 1930, ce chien a aussi rencontré le succès en France où il est actuellement classé au 4e rang des races les plus plébiscitées.

Caractéristiques

Le rottweiler fait partie du groupe des molossoïdes. C’est un chien imposant qui peut peser jusqu’à 50 kg pour un mâle mesurant 65 cm environ. Comme souvent, les femelles sont légèrement plus petites.

La silhouette de cet animal évoque la force, la souplesse et l’endurance. C’est d’ailleurs ainsi que la race est définie par la fédération cynologique internationale La musculature est harmonieuse et se dessine aussi bien sur les épaules et le poitrail que sur les cuisses.

La robe est noire, brillante, avec des marques feu sur le poitrail, les membres, le dessous de la queue. Sur la tête, ses marques soulignent la gueule et les sourcils. Le poil est épais, mi-long et bien serré.

Santé

Victime de son succès et de la production de masse il y a quelques années, le rottweiler est sujet à la dysplasie des hanches ou du coude, à des problèmes articulaires et ophtalmologiques (en particulier l’enroulement des paupières vers l’intérieur).

Les éleveurs s’efforcent aujourd’hui de choisir leurs reproducteurs avec rigueur et raisonnement et les chiots sont de plus en plus fréquemment en bonne santé.

C’est un chien qui a besoin de se dépenser et s’il ne peut faire de l’exercice de façon suffisante et régulière, il est sujet à l’embonpoint, qui vient aggraver ses fragilités osseuses. Néanmoins ce chien robuste présente une espérance de vie d’une dizaine d’années.

Législation

Fort et puissant, le rottweiler a pu être malheureusement éduqué par certains de façon à développer son agressivité. Face à ces dérives, plusieurs pays ont choisi d’en interdire la reproduction et l’acquisition.

En France, il entre dans la catégorie des chiens nécessitant un permis de détention et soumis à diverses obligations. En particulier, ils doivent être tenus en laisse et porter une muselière.

Pourtant, élevé dans l’amour, la fermeté et l’affection, ce chien a tout d’un gros nounours, se montrant affectueux et dévoué à son maître.

Dr Céline Lacourt

Mes Z'infos Zoom sur

Le Toyger

Published by:

Partagez ce contenu !Print this page
Print
Email this to someone
email
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter

Le toyger est un chat mini-tigre qui conjugue la grâce du grand félin avec l’attachement du chat domestique.

Le nom de ce chat américain est composé du mot toy qui signifie jouet et de tiger qui signifie tigre. C’est donc un tigre de poche que Judy Sugden, la fille de Joan Mill, le « créateur » du Bengal, a cherché à créer dans les années 1980.

Elle commence donc à croiser le bengal avec un chat domestique à poil court mais ayant des marques proches de celles du tigre. Si l’objectif était d’obtenir un chat portant la robe du tigre, Judy Sogden voulait aussi un chat doux, adapté aux familles. Contrairement au bengal ou au savannah, le toyger n’a donc pas de « sang sauvage ». C’est en 1990 que la race est enregistrée aux USA avant de participer aux championnats en 2007.

Une robe caractéristique

Le toyger ressemble à un tigre miniature. Sa robe est donc orange avec de belles rayures noires verticales. On l’appelle Brown Mackerel Tabby. Plusieurs nuances de fond orangé sont acceptées. Le poil est court et brillant, très soyeux. Le corps est allongé, athlétique. Les muscles se dessinent sous la peau, lors des déplacements du chat. Les épaules et le cou sont également musclés.La queue est longue, striée d’anneaux noirs. Le toyger la porte plutôt basse.

Parmi les efforts de travail, Judy Sogden a également sélectionnédes reproducteurs présentant un faciès particulier, rappelant celui du tigre.La tête de ce chat est donc large avec un long nez. Le cuir du nez est large, en forme de V inversé jusqu’aux yeux. Les oreilles sont petites et arrondies.Les yeux ronds sont assez rapprochés et d’une couleur sombre. Le menton est large et la mâchoire inférieure puissante.

Un chat tendre et affectueux

Contrairement au savannah et au bengal, le toyger a été sélectionné pour partager la vie de famille. Si son physique rappelle celui du félin sauvage, il présente un caractère très affectueux. Attaché à ses maîtres, il est aussi intelligent que docile. Il s’entend avec ses congénères et les autres animaux. Très actif, il appréciera de pouvoir sortir mais saura aussi profiter d’arbres à chat et autres jeux mis à sa disposition. Il est joueur et facétieux et apprécie la compagnie de ses maîtres.

Race encore très rare en Europe, elle a été reconnue par le LOOF en 2016. Mais l’alliance de la gentillesse avec l’élégance sauvage est le gage d’un prochain succès.

Dr Céline Lacourt

Mes Z'infos Zoom sur

Du ring au canapé

Published by:

Partagez ce contenu !Print this page

Print

Email this to someone

Share on Facebook

Tweet about this on Twitter

°°°

Les terriers de type bull

Selon la Fedération Cynologique International (FCI), il existe 4 terriers de type bull, mais plutôt 3 en fait, car l’un n’est que la version miniature du bull terrier.

Voyons ce qu’ils ont en commun et à quoi ils ressemblent :

Bull

bull-terrier

Le bull terrier a été créé en Angleterre au 18e siècle, par le croisement entre un bulldog-anglais et un chien de chasse de type lévrier. Si il commença sa carrière comme chien de combat, le bull terrier évolua ensuite vers le chien actuel  plus apte à la vie domestique ce qui en fait un admirable chien de compagnie.

Selon le standard, le bull terrier est « bâti en force, musclé, bien proportionné et actif, l’expression est vive, résolue et intelligente. Courageux, plein de vivacité, avec un caractère enjoué. Il est unique par son chanfrein descendant et sa tête ovoïde. » Question caractère, on peut souligner sa grande gentillesse envers les humains mais également un côté très têtu. Dynamique et joueur, il a besoin de grandes promenades et de séances de jeu pour s’épanouir et se dépenser.

A noter qu’il existe deux races distinctes : le bull terrier standard et le bull terrier miniature, ce dernier ne devant pas excéder 35,5 cm au garrot.

Staffie

StaffordshireBullTerrier

Le Staffordshire Bull Terrierfamilièrement surnommé Staffie, est une race ancienne, de taille moyenne et à poil court, sélectionnée à l’origine au Royaume-Uni pour participer à des combats de chiens, comme le bull don.

Le Staffordshire Bull Terrier est un chien à poil lisse, bien proportionné, d’une grande force pour sa taille. Musclé, actif et agile. Sa taille varie de 30 à 40 cm au garrot pour un poids de 10 à 17 kg.
Traditionnellement d’un courage et d’une ténacité indomptables. Extrêmement intelligent et affectueux, en particulier avec les enfants. Hardi, intrépide et parfaitement digne de confiance.

Amstaf

AmericanStaffordshireTerrie

Croisement de bulldog et de divers terriers, Le Staffordshire Terrier Américain a également été créé en Angleterre et ce au XIXe siècle où il était utilisé comme chien de combat, officiellement d’abord, puis clandestinement après l’interdiction des combats en 1835, avant de tomber dans l’oubli au début du XXème siècle.
Les éleveurs américains qui l’adoptèrent ensuite en firent une variété plus grande, plus puissante qui prit une place de choix parmi les chiens dénommés « Pit-Bull » (de « pit » : fosse, les combats avaient lieu dans des fosses). Il fut d’abord reconnu en 1936 par le Kennel Club américain sous le nom de Staffordshire Terrier, puis en 1972 sous le nom de Staffordshire Terrier américain (American staffordshire terrier). Les premiers sujets ont été introduits en France en 1987.

Le Staffordshire Terrier Américain donne une impression de grande force par rapport à sa taille (de 45 à 48 cm pour les mâles. 43 à 45 cm pour les femelles pour un poids moyen de 25 à 30 kg.) La tête au stop accusé est large, surtout au niveau des arcades zygomatiques.
C’est un chien bien construit, musclé, tout en étant agile et gracieux.
Le poil est ras, et toutes les couleurs sont admises.
Très éveillé avec son entourage, son courage est proverbial. Son tempérament est tout à fait terrier ; c’est- à-dire indépendant et têtu.

A noter que l’American Staffordshire Terrier est classé en France dans la catégorie 2 . Il ne peut donc pas être détenu par un mineur ou une personne avec un casier judiciaire . Il doit être déclaré à la mairie du domicile du propriétaire et doit être tenu en laisse avec muselière dans les lieux publics.

Mes Z'infos Zoom sur

Le Furet

Published by:

Partagez ce contenu !Print this page
Print
Email this to someone
email
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter

 Le furet est la forme domestique du putois européen.

La domestication de cet animal remonte à plus de 2000 ans, lorsque le furet était utilisé pour détruire les nuisibles comme les rats ou les serpents, puis pour la chasse au lièvre.

Plus tard, il a été élevé pour sa fourrure, utilisé comme animal de laboratoire avant de prendre toute sa place comme animal de compagnie. Ainsi l’an dernier en France, plus de 2200 furets ont été enregistrés.

Un petit carnivore

Le furet est un mammifère de petite taille appartenant à la famille des Mustélidés. À l’âge adulte, le mâle peut peser jusqu’à 1,5kg et mesurer, queue comprise, jusqu’à 56cm. La femelle est comme souvent plus petite et pèse en général moins d’1 kg.

C’est un prédateur. Son corps fin et long lui confère une grande agilité et lui permet aussi bien de grimper facilement que de se faufiler dans les terriers.

C’est un carnivore strict. Il convient de lui proposer une alimentation adaptée. Elle existe sous forme de croquettes mais certains propriétaires font le choix de proposer une alimentation fraîche sous forme de viande crue. Ce choix doit être raisonné car une alimentation crue doit s’accompagner d’une hygiène très rigoureuse sous peine d’intoxication alimentaire. Il est parfois nécessaire de complémenter l’alimentation du furet par l’apport de vitamines ou de certains minéraux. La digestion du furet est très courte et il apprécie de faire plusieurs petits repas dans la journée. De l’eau et une gamelle de croquettes à disposition permettent de satisfaire ce besoin.

La robe du furet était traditionnellement albinos. Le chasseur pouvait ainsi repérer facilement son acolyte. La place prise progressivement par celui-ci comme animal de compagnie a fait évoluer la demande et c’est aujourd’hui plutôt le furet putoisé qui est rencontré. Les robes sont plus variées et certains animaux présentent une fourrure à poils longs.

 Une vraie compagnie

Le furet s’adapte très bien à la vie au sein d’une famille.Propre, il fait ses besoins dans une litière et peut évoluer dans un environnement sécurisé. Il répond à son nom, apprécie les caresses.
C’est également un animal curieux et joueur et il est prudent, en l’absence des propriétaires, de le laisser dans un parc.

Le furet possède une petite tête avec une mâchoire puissante, portant 36 dents.
Il possède 2 glandes de chaque côté de l’anus qui sécrètent une forte odeur en cas de stress ou de douleur intense.

Le furet peut être « éduqué »et certains prennent plaisir à apprendre des tours. La sociabilisation est importante pour limiter les risques de morsure. Il apprécie la compagnie et côtoie avec plaisir des congénères mais aussi des chiens ou des chats.

 Des soins vétérinaires nécessaires

L’activité sexuelle du furet est saisonnière. Lors des chaleurs, le mâle marque son territoire par l’émission d’urine à l’odeur caractéristique. La femelle voit sa vulve gonfler. Si elle n’est pas saillie, elle reste en chaleur et les hormones détruisent sa moelle osseuse. On appelle cette maladie mortelle l’aplasie médullaire. Il est donc impératif de stériliser la femelle et fortement recommandé de stériliser le mâle. Actuellement, les vétérinaires proposent l’implant de contraceptifs hormonaux qui sont préférés à la chirurgie.

Comme les autres animaux de compagnie, le furet peut être porteur de zoonose (maladies transmissibles à l’homme). Il doit être vermifugé et traité contre les parasites. Il est également recommandé de le vacciner.

Comme le chat et le chien, le furet prend sa place dans les foyers français. À l’instar d’autres animaux de compagnie, son identification par puce électronique est devenue obligatoire et s’il voyage, le passeport européen est également nécessaire.

Dr Céline Lacourt

Mes Z'infos Zoom sur

Le Ragdoll

Published by:

Partagez ce contenu !Print this page
Print
Email this to someone
email
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter

Ce grand minet attachant est d’une grande douceur.
C’est d’ailleurs le seul chat qui tire son nom de son comportement !

Le Ragdoll provient d’un croisement, dans les années 1960, entre le chat persan dont l’Américaine Ann Backer faisait l’élevage, avec la chatte de ses voisins, une chatte angora aux yeux bleus et à la fourrure blanche.
En France, c’est en 1986 que naissent les premiers ragdoll.

Une jolie peluche…

C’est un animal de grande taille. Le mâle peut ainsi peser 9 kg !
Sa tête est large et plutôt triangulaire avec un front plat. Les oreilles sont de taille moyenne, arrondies au sommet et plus larges à la base. Les yeux du ragdoll sont de formes ovales, assez grands et surtout caractérisés par leur extraordinaire couleur bleue intense.
Le corps de ce chat est fort, le poitrail large. C’est un animal très musclé. Sa queue est longue, s’affinant vers la pointe, toujours portée en panache.
Le poil est long, surtout au niveau de la queue.
Les robes du ragdoll s’apparentent à celles du siamois une base blanche ou crème avec des marques sur le museau, la queue et les pattes. On retrouve donc le seal point, bluepoint, lilac point, chocolate point… Les pieds peuvent être blancs (on dit qu’ils sont gantés) ou bicolores.

D’une tendresse infaillible

Lorsqu’on prend un chat ragdoll dans les bras, il s’y abandonne avec une telle confiance qu’on ne peut que comprendre le choix de son nom.
Il est affectueux, très attaché à son maître qu’il a tendance à suivre partout, et d’une grande gentillesse.
Son caractère est doux et tranquille. On peut aussi le caractériser de « force calme ». Il s’adapte bien à la vie en appartement mais peut également profiter du jardin pour faire de l’exercice, tout en restant à portée de vue car ce casanier n’ira jamais très loin.
Il apprécie la compagnie d’autres animaux et préfère la soumission ou un bon abri à tout conflit.

Une race solide

Le ragdoll ne présente pas de problème de santé particulier.
Certains souffrent d’insuffisance cardiaque mais la rigueur des éleveurs limite la transmission de cette maladie.
Comme le persan et le sacré de Birmanie, il peut aussi présenter une fragilité rénale, qui reste heureusement peu fréquente.
Sa fourrure longue et soyeuse demande un entretien régulier.
Une alimentation adaptée limitera la prise de poids de notre gourmand !

Dr Céline Lacourt