Category Archives: Mes Z’infos

Mes Z'infos Santé

La Rage

Published by:

Partagez ce contenu !Print this page
Print
Email this to someone
email
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter

Législation et vaccination antirabique

La France est un pays déclaré indemne de rage depuis 2001. Ce statut est le fruit d’années de vaccinations obligatoires, de campagnes sur la faune sauvage et d’un travail rigoureux.

Chaque année, des touristes français trouvent des animaux sur leur lieu de vacances et l’envie de prendre soin d’eux et de les ramener en France est compréhensible mais attention…

Une zoonose virale aux symptômes neurologiques

Le virus rabique est un virus neurotrope c’est-à-dire qui cible le cerveau. Les symptômes sont généralement une encéphalite avec troubles de la déglutition, agitation, salivation, mouvements anormaux involontaires, troubles de la conscience. Une fois les symptômes apparus, la maladie est mortelle. La rage est une maladie commune à l’homme et aux mammifères, généralement les carnivores. Le virus est présent en forte concentration dans la salive de l’animal porteur et la contamination à l’homme se fait principalement par morsure. La contamination est possible même si l’animal paraît sain, l’incubation variant par exemple chez le chien de 15 à 60 jours. Le léchage sur une peau blessée ou une griffure peuvent également suffire à la transmission de la maladie. Chaque année, la rage cause 70 000 décès humains dans le monde, principalement en Asie et en Afrique.

La Législation

La conservation du statut de pays indemne de rage exige le respect de certaines contraintes. Les réglementations européenne et française encadrent ainsi les mouvements des carnivores domestiques. Hélas, tous les cas de rage animale observés en France depuis près de 20 ans ont été causés par l’importation illégale d’un carnivore domestique.

*L’animal importé doit être identifié par puce électronique. Le tatouage est toléré s’il a été réalisé avant 2011 et s’il est toujours lisible.

*S’il vient de certains pays hors UE, l’animal doit présenter un titrage anticorps antirabique attestant de l’efficacité du vaccin et un certificat sanitaire établi par un vétérinaire du pays d’origine.

*L’animal doit être vacciné contre la rage. Attention, en cas de primo-vaccination, le délai de validité est de 21 jours.

*L’animal doit également avoir son passeport complété (identification, vaccination antirabique et examen clinique) s’il vient d’un pays de l’UE ou de Suisse.

*Enfin, l’animal doit être enregistré sur le fichier national français, dans les 8 jours suivants, son arrivée en France.

La vaccination des carnivores domestiques

Si la vaccination des animaux importés en France est obligatoire quel que soit le statut de leur pays d’origine, la vaccination des animaux français reste très fortement recommandée. Elle est obligatoire en cas de voyage à l’étranger. Elle l’est également en cas de voyage en France dans un lieu où le règlement intérieur stipule l’obligation de la vaccination (expo, pension, camping, hôtels…).

Lorsqu’un cas de rage animale est déclaré, le préfet peut ordonner l’euthanasie de tous les animaux susceptibles d’avoir été en contact avec cet animal s’ils ne sont pas vaccinés et identifiés.

Mes Z'infos Zoom sur

les petits lévriers

Published by:

Partagez ce contenu !Print this page

Print

Email this to someone

Share on Facebook

Tweet about this on Twitter

Une grande famille

La famille des lévriers comporte de nombreuses races, dont les caractéristiques communes sont une morphologie longiligne, de longues pattes fines alliées à un corps musclé. Leur tête est fuselée et leur museau long et fin. Ils peuvent avoir le poil long comme le lévrier afghan, dur comme le lévrier écossais ou ras comme le greyhound anglais. Tous partagent une exceptionnelle aptitude à la course.

J’ai choisi de m’intéresser aujourd’hui aux deux plus petites races de lévrier, particulièrement adaptées à la compagnie : le petit lévrier italien et le whippet

Le petit lévrier italien

levrier-italien

Des origines anciennes

Le petit lévrier italien descend des lévriers de petite taille qui existaient déjà en Egypte ancienne à la cour des Pharaons.  On retrouve ensuite sa trace dans la Grèce antique, puis en Italie dès le Vème siècle avant Jésus-Christ.  Son plus grand développement se situe à l’époque de la Renaissance, comme en atteste les nombreuses représentations sur les tableaux des plus grands maîtres italiens et étrangers.

levrier-italien-peinture

Un physique élégant

Bien que petit, il dispose de tous les caractéristiques d’un lévrier en miniature. C’est un prototype de raffinement et d’élégance. Il mesure de 32 à 38 cm, ce qui en fait le plus petit des lévriers, pour un poids de 5kg environ. Son pelage est court et soyeux avec des couleurs de robe allant du beige au noir en passant par toutes les nuances de gris.

Un grand sensible

De caractère docile, gai, affectueux et  très sensible, il demande une éducation toute en douceur. Il conviendra parfaitement à un maitre calme et posé, avec qui partager de tendres moments de complicité mais aura également besoin de longues promenades pour dépenser son énergie de petit lévrier.


Le Whippet

whippet-courses

Des champs de courses anglais au salons parisiens

Le whippet est une race anglaise dérivée des lévriers greyhound, alliant la grâce et l’élégance à de véritables qualités d’athlète. Son nom dérive de whip it, qui signifie « fouette cocher ! » ou « vas-y ! », injonction que les parieurs anglais lançaient à leurs favoris, pendant les courses. En France, c’est le lévrier le plus répandu, choisi essentiellement comme chien de compagnie.

levrier

Un modèle d’équilibre

Plus grand que son cousin italien, le whippet mesure de 47 à 53 cm pour le mâle et 44 à 49 cm pour la femelle, pour un poids allant de  12 à 15 kg pour le mâle et 10 à 13 kg pour la femelle.
Sous ses airs fragiles et précieux, c’est un chien robuste, craignant juste un peu le froid. Il a besoin de longues promenades mais sait se montrer calme et posé dans un appartement.
Le whippet est un chien équilibré, facile à vivre et extrêmement affectueux avec son maitre. Sa beauté, sa douceur et sa gentillesse en font un chien parfait pour toute la famille.

Mes Z'infos Santé

Le Coryza

Published by:

Partagez ce contenu !Print this page
Print
Email this to someone
email
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter

Pourquoi un chat vacciné attrape-t-il le coryza ?

Le coryza est une atteinte de l’appareil respiratoire supérieur qui regroupe des symptômes variés et qui est très fréquent chez les chats qui vivent en communauté.

La rhinotrachéite virale, autre nom du coryza, se manifeste par divers symptômes de l’appareil respiratoire supérieur : éternuements et jetage, conjonctivite parfois purulente, ulcération des muqueuses buccales.

Un syndrome aux multiples agents pathogènes

Le plus fréquent est l’herpes virus félin de type 1. Mais il existe aussi le calicivirus, le reovirus, la bactérie chlamydophila felis, la bordetella, les pasteurelles, et les mycoplasmes. Bref, une armée d’agents pathogènes ayant une même cible mais des modes d’action et des symptômes différents.

La vaccination…

La dénomination courante de vaccin coryza prête à confusion et elle est erronée. En effet, les vaccins disponibles aujourd’hui en médecine vétérinaire concernent l’herpes virus, le calicivirus et parfois, la chlamydia. Un animal correctement vacciné ne sera donc pas protégé contre tous les agents pathogènes potentiellement responsables d’une rhinite.

mais qui n’empêche pas l’infection…

La protection vaccinale n’empêche pas l’animal d’être malade. En effet, selon les vaccins, et c’est le cas pour nos vaccins calicivirus, la vaccination permet de diminuer la gravité des symptômes comme c’est le cas chez les humains pour la vaccination contre la grippe. Elle permet également de limiter l’excrétion de l’agent pathogène dans les sécrétions (larmes ou jetage) comme pour la vaccination herpes virus.

Une protection parfois insuffisante

Imaginez un chat plongé dans un bouillon de culture, il y a un moment où la pression infectieuse devient tellement forte que la protection induite pas le vaccin n’est plus suffisante. Ainsi, les chats qui vivent en refuge ont beau être vaccinés, ils sont, bien plus que nos minous d’appartement sujets aux rhinites à répétition.

Une réponse vaccinale individuelle

D’un individu à l’autre, l’intensité et la durée de la réponse vaccinale sont variables. Pour suivre cette protection, on peut doser les anticorps présents dans l’organisme. C’est le cas chez l’homme par exemple avant de refaire une vaccination contre la fièvre jaune. Les chats ont également un patrimoine génétique qui leur est propre et certains seront mieux protégés que d’autres avec un protocole de vaccination identique.La vaccination n’est donc pas toujours synonyme d’une protection de 100 % mais elle reste un excellent moyen de diminuer la gravité des maladies.

Dr Céline Lacourt

Mes Z'infos Zoom sur

Zoom sur l’Akita Inu

Published by:

Partagez ce contenu !Print this page
Print
Email this to someone
email
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter

Une incroyable peluche, un petit ours dont l’aspect ne doit pas faire oublier le caractère bien trempé.

Cette race japonaise est décrite dès le début du XVIIe siècle. Ce chien est alors utilisé au combat, ainsi que pour chasser les sangliers ou les ours.

Origines

La race originelle, akita Matagis, est croisée au XIXe siècle avec le tosa et le mastiff. Après une période de raréfaction durant la Seconde Guerre mondiale (il n’était pas rare d’utiliser la peau de ces chiens pour confectionner des vêtements), la race regagne en popularité. La passion et la persévérance d’éleveurs passionnés lui permettent de retrouver ses caractéristiques d’origine et elle est reconnue par la Fédération cynologique internationale en 1964. Un film a mis en lumière la fidélité exceptionnelle de ce chien à l’image de Hachiko qui accompagnait son maître à la gare quotidiennement et qui a continué pendant 9 années après le décès de ce dernier, jusqu’à sa propre mort.

Description

Ce grand chien mesure environ 65 cm pour le mâle et pèse une trentaine de kilos. Le poil est court et dur avec un sous-poil très fourni dont la densité protège du mauvais temps. Généralement de couleur fauve, sésame, blanche ou bringée, l’akita présente une tête triangulaire surmontée de petites oreilles dressées et inclinées vers l’avant. Ses yeux sont très foncés et en amande. Le corps est compact, musclé, héritage de son passé sportif. La queue est épaisse et portée haute, enroulée sur l’arrière du dos.

Caractère

L’akita est un chien très proche de sa famille avec laquelle il se montre affectueux. Méfiant vis-à-vis des étrangers, il monte parfaitement la garde. Calme et docile, il convient aux familles avec enfants. Il s’accommode aussi bien d’une vie en ville qu’à la campagne à condition de lui proposer des temps de promenades, mais n’a pas besoin d’un niveau d’activité très élevé. Très intelligent, il comprend bien ce que l’on attend de lui mais peut se montrer têtu. L’éducation est très importante pour qu’il comprenne et respecte sa place dans la maison. Elle doit commencer dès le plus jeune âge et allier douceur et fermeté. Ce chien n’est pas réputé pour sa sociabilité avec ses congénères et s’il n’a pas été habitué à les côtoyer très jeune, la cohabitation s’avère difficile.

Santé

C’est un chien robuste et solide. Néanmoins, il existe 2 maladies auto-immunes qui ne se soignent pas à l’heure actuelle. Il s’agit d’une maladie de peau, l’adénite sébacée qui s’exprime par la perte des poils, et du VKH, touchant les yeux et le cerveau. Ce sont des maladies héréditaires donc bien connaître la généalogie de l’animal est important avant toute adoption. Côté entretien, un brossage régulier permet de maintenir son poil en bonne santé. La mue est impressionnante et pendant cette période le brossage devient quotidien.

Mes Z'infos Pratique

Voyager avec son chien

Published by:

Partagez ce contenu !Print this page

Print

Email this to someone

Share on Facebook

Tweet about this on Twitter

Attention au départ !

Vous partez en vacances et Zoupinou est de la partie. Quelle chance ! Mais quelques préparatifs s’imposent. Voici un petit mémo des dispositions à prendre selon le moyen de transport choisi.

En voiture

Deux solutions : soit vous placez votre chien dans une caisse. Ainsi il sera tranquillisé et en sécurité. Soit vous l’attachez avec un harnais à la ceinture de sécurité sur la banquette arrière. En aucun cas vous ne devez l’enfermer dans le coffre.

Veillez à ce qu’il ne mette pas sa tête à la fenêtre au risque d’attraper des poussières dans les yeux.

Autre petit rappel : ne laissez jamais votre chien seul dans la voiture, même avec la fenêtre entrouverte. La température peut monter très vite et votre chien peut en mourir.

En train

Si votre chien pèse moins de 6 kg, il doit voyager dans un sac ou un panier. Le prix du billet est forfaitaire, c’est 7 € quelque soit le trajet.

Au dessus de 6 kg, votre chien doit être muselé et son billet coute 50% du prix d’un billet de seconde en tarif normal.

voyager-avec-son-chien4

En avion

Les modalités d’admissions différent selon les compagnies. Il existe en général un poids maximal (sac ou caisse de transport inclus) pour que le chien puisse voyager en cabine.
C’est 8kg chez Air France, Iberia, KLM, Lufthansa, Swiss, Turkish Airline, 10kg pour Air Canada et Transavia, 5kg pour Royal Air Maroc et 6kg pour British Airways.

Au dessus de ces poids, les chiens doivent obligatoirement voyager en soute dans une caisse de transport adaptée.

Notez que chez Air France, le transport des chiens à nez retroussé est interdit en soute (boxers, bouledogues, bull terrier, carlins, chow-chow, pékinois, shih tzu, shar pei, staffordshire bull terrier…)

Chez Easyjet et Ryanair le transport d’animaux vivants est interdit aussi bien cabine qu’en soute à l’exception du transport de chiens d’aveugle ou de chiens d’assistance.

Les tarifs démarrent à 20€ pour un petit chien en cabine et varient jusqu’à plus de 200€ selon la destination.

voyager-avec-son-chien6

En bateau

Vous pouvez emmener votre chien sur les ferrys pour aller en Corse ou en Sardaigne par exemple. Chez Corsica Ferries, le transport dans un sac est gratuit, sinon vous devrez vous acquittez d’un billet spécial et votre chien devra être en laisse et muselé.

Formalités

voyager-avec-son-chien5Ca y est, les valises sont bouclées, les billets sont réservés. Il reste encore une chose à vérifier : les vaccins sont ils à jours ? Si vous voyagez hors de France, Zoupinou doit posséder son passeport européen et être vacciné contre la rage. Pour les autres pays, il vaut mieux se renseigner sur une éventuelle quarantaine.
Faites également vérifier sa puce électronique et mettez lui une médaille avec votre numéro de portable.

Et maintenant, bonnes vacances !

Mes Z'infos Santé

De la vitamine C aux cochons d’Inde !

Published by:

Partagez ce contenu !Print this page
Print
Email this to someone
email
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter

Attention aux carences

Les carences en vitamine C occasionnent des troubles de santé sérieux qui peuvent aller jusqu’au décès de l’animal.

Le cochon d’Inde ne possède pas l’enzyme nécessaire à la synthèse de la vitamine C. Il est donc nécessaire de lui en apporter dans son alimentation. Ce besoin est généralement bien connu des propriétaires. Les carences proviennent plutôt d’erreurs alimentaires que d’oublis de cette supplémentation.

Fuzzberta, le cochon d’Inde star d’Instagram

Les erreurs alimentaires

Ainsi, la supplémentation en gouttes dans l’eau de boisson est instable et la teneur en vitamine C diminue de moitié en une journée. De plus, le cochon d’Inde boit peu lorsqu’il peut manger du frais (salade, légumes verts). On risque alors de voir diminuer sa consommation de vitamine C diluée dans l’eau. Il faut également s’assurer qu’il s’alimente correctement car toute cause d’anorexie occasionnera forcément une carence en vitamine C. De même, une diarrhée limite l’absorption de la vitamine C. Enfin, les aliments dits « supplémentés en vitamine C » le sont insuffisamment et une fois encore, la vitamine C est rapidement dégradée.

Symptômes d’une carence en vitamine C

Les symptômes d’un déficit en vitamine C sont observés dans les 15 jours qui suivent le début de cette carence. Ils sont très variés. L’animal présente un affaiblissement général, une anorexie et un amaigrissement. Les articulations sont gonflées et douloureuses et le cochon d’Inde peut se mettre à boiter. Une chute des dents et de la gingivite peuvent être observées, ainsi que de la diarrhée, un pelage terne ou encore un écoulement du nez.

Diagnostic et traitement

C’est en observant des signes cliniques évocateurs et en discutant avec les propriétaires que le vétérinaire pose son diagnostic. Des examens complémentaires radiographiques ou encore un dosage d’acide ascorbique dans le sang peuvent être réalisés mais ils le sont rarement car le traitement est urgent et ne permet pas d’attendre les résultats de cette prise de sang.

La supplémentation à triple dose peut suffire pour soigner le cochon d’Inde mais si l’état général de l’animal est très affecté, une hospitalisation peut être nécessaire afin de soigner la déshydratation, relancer l’appétit et traiter si besoin la douleur.

Prévention

La prévention de la carence en vitamine C repose avant tout sur un apport alimentaire de qualité. L’alimentation adaptée est composée de foin de bonne qualité à volonté, complété par une petite quantité de graines pour cobaye. La supplémentation quotidienne en vitamine doit être de 15 mg/kg pour un adulte et de 30 mg/kg pour une femelle gestante ou en lactation. Lorsque le cochon d’Inde se voit proposer une quantité suffisante de nourriture fraîche, ses besoins peuvent être comblés, mais c’est rarement le cas en pratique. Les aliments qui apportent le plus de vitamine C au cochon d’Inde sont le persil (à proscrire chez la femelle gestante ou allaitante car toxique à forte dose), le poivron, le kiwi, le chou (à limiter car à l’origine de ballonnements) et les agrumes.

Plusieurs formes de supplémentation sont disponibles. L’ajout de sirop dans l’eau est à éviter en raison de son instabilité. Il faut choisir une forme à donner quotidiennement, qui soit appétente et que le propriétaire administre avec facilité.

Dr Céline Lacourt

Mes Z'infos Zoom sur

les museaux écrasés

Published by:

Partagez ce contenu !Print this page

Print

Email this to someone

Share on Facebook

Tweet about this on Twitter

Petits nez mais grands cœurs

Petits monstres à l’air coquin ou gros durs au cœur tendre, les chiens à museaux écrasés nous font complètement craquer.

Le type morphologique des chiens aux nez courts, dits brachycéphale, résulte de sélections successives, dont le but est de rendre les chiens plus « mignons ».  Comment alors ne pas fondre devant leur bouilles irrésistibles ?

Les petits chouchous

C’est ainsi qu’on trouve plusieurs races de chiens de compagnie, très appréciés des cours impériales asiatiques, tels les pékinois ou les shih tsu. De vrais peluches, mais avec du caractère.

Les gros durs

Dans un style totalement différent, les molosses tels que les dogues, peuvent être impressionnants, mais au combien gentils ! De faux gros durs, toujours prêt pour un jeu ou un câlin.

Les petits costaux

Un peu comme leurs grands cousins, les petits costaux comme le carlin ou le bouledogue français, aiment rouler des mécaniques. Mais ils ne trompent personne car on sait bien que ce ne sont que des boules de tendresse.

Petits monstres fragiles

Sachez tout de même que, à cause de leur particularité physique, ces races de chiens sont plus sujettes que d’autres à des problèmes respiratoire. Ils sont en outre interdit de voyage dans la plupart des compagnie aériennes. Et enfin : ils ronflent ! Mais qu’est-ce qu’on les aime…

Alors, quel chien à museau écrasé à votre préférence ?

Arts et cultures Associations Mes Z'histoires

Perles noires

Published by:

Partagez ce contenu !Print this page
Print
Email this to someone
email
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter

La photographe sud africaine Emma OBrien a réalisé une superbe série de portraits de chats et de chiens noirs, qui sont souvent les derniers à être adoptés et les premiers à être euthanasiés.

Après avoir elle même adopté quatre chiens, elle s’est engagée dans la promotion de l’adoption plutôt que l’achat d’animaux de compagnie.

Pour sa campagne de sensibilisation, elle a décidé de recruter uniquement des chiens et des chats noirs qui étaient délaissés dans les refuges.

Les portraits révèlent la personnalité unique et adorable de ces animaux qui sont tout aussi charmants et drôles que tous les autres.

Education Mes Z'infos

Le Clicker Training

Published by:

Partagez ce contenu !Print this page

Print

Email this to someone

Share on Facebook

Tweet about this on Twitter

Les origines

Originaire des Etats-Unis où il était utilisé depuis les années 40 pour le dressage des animaux sauvages, le clicker training conquiert de plus en plus d’adeptes parmi les éducateurs canins et les propriétaires de chiens.

Le principe

En quoi cela consiste t’il ? Il s’agit d’une méthode positive basée sur le renforcement de comportements par le conditionnement et la récompense.

En pratique, grâce à un petit boitier en plastique muni d’une languette métallique, on émet un clic, ce clic étant aussitôt suivi d’une récompense (friandise ou caresse, selon les gouts du chien)

Dans un premier temps le chien assimile que clic = récompense. Lorsque ceci est acquis, on associe le clic a un comportement que l’on souhaite. Le chien comprendra très vite que tel type de comportement déclenche le clic et le proposera de lui-même.

En savoir plus

Afin d’approfondir le sujet je vous conseille de visiter le site de Catherine Collignon , pionnière en France de la méthode clicker training. Animalin : www.animalin.net

Mes Z'infos Zoom sur

Le Carlin

Published by:

Partagez ce contenu !Print this page
Print
Email this to someone
email
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter

Une bouille d’amour

Une histoire d’aristocratie et de voyage, une petite bouille d’amour dont l’histoire commence il y a bien longtemps.

En Europe, le nom de carlin vient probablement du comédien Carlo Antonio au XVIIIe siècle. Celui-ci portait en effet un masque noir rappelant la robe du petit chien. Aux États-Unis, on l’appelle pug, « poing », en raison de sa forme carrée. En Russie et en Allemagne, il est mops « fâché ».

Ses origines

Il est généralement admis que le carlin est né en Chine, au cours de la dynastie Chiang, c’est-à-dire il y a plusieurs milliers d’années. En comparant notre petite star aux nombreux dessins et gravures représentant trois types de petits chiens : le chien lion, le pékinois et le lo-sze, plusieurs hypothèses existent : ils pourraient avoir été croisés avec le dogue allemand ou le mastiff.

C’est via la Hollande que le carlin arrive en Europe au XVIIe siècle, par des échanges de la Compagnie néerlandaise des Indes orientales. Il est très apprécié à la cour et porte alors le nom de mâtin hollandais. Sa popularité s’étend de cour en cour, auprès de la marquise de Pompadour en France ou encore de Marie Antoinette et plus récemment aux côtés de la duchesse de Windsor. Avec l’arrivée de nouveaux chiens de petite taille, la place de notre petit carlin diminuera et l’espèce sera même menacée un temps d’extinction avant de reprendre son essor… et de finir sous les projecteurs ! Ainsi, le film Men in Black met en scène Franck et Kingsman, plus récemment, JB, un petit chiot carlin.


Son apparence physique

C’est un petit molosse. Il pèse entre 6 et 10 kg pour environ 30 cm au garrot. C’est un chien massif et dense. De petite taille, il est très musclé, avec une large poitrine. Sa silhouette s’inscrit dans un carré (d’où son nom américain). Sa face est large et ronde, très ridée sur le front (Mops). Le museau est court et aplati, avec de grands yeux ronds et globuleux et de petites oreilles repliées. La puissance dégagée par sa silhouette est adoucie par sa bouille exprimant affection et malice. La queue du carlin est haute et enroulée sur elle-même, formant parfois une double boucle. Court et lisse, le pelage ne demande pas de soin particulier. Le poil est luisant et doux. La robe peut prendre plusieurs teintes du blanc au noir en passant par le fauve. Les marques sont nettes et les plus noires possible, au niveau des oreilles et du masque du museau, ainsi que sur la raie du dos.


Santé et caractère

C’est avant tout un chien rustique. Cependant, comme beaucoup de chiens au museau aplati, il ronfle lorsqu’il respire. C’est également un animal qui ne supporte pas bien les fortes chaleurs. Les plis présents sur sa tête peuvent enfin être à l’origine de problèmes dermatologiques. L’espérance de vie de cette race est d’une dizaine d’années.

Le carlin est un chien doux et attachant. Il a un caractère joyeux et vif, très adapté aux jeunes enfants. Il aime la compagnie et peut se montrer un brin têtu.

Dr Céline Lacourt