Category Archives: Arts et cultures

Arts et cultures Associations Mes Z'histoires

Perles noires

Published by:

Partagez ce contenu !Print this page
Print
Email this to someone
email
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter

La photographe sud africaine Emma OBrien a réalisé une superbe série de portraits de chats et de chiens noirs, qui sont souvent les derniers à être adoptés et les premiers à être euthanasiés.

Après avoir elle même adopté quatre chiens, elle s’est engagée dans la promotion de l’adoption plutôt que l’achat d’animaux de compagnie.

Pour sa campagne de sensibilisation, elle a décidé de recruter uniquement des chiens et des chats noirs qui étaient délaissés dans les refuges.

Les portraits révèlent la personnalité unique et adorable de ces animaux qui sont tout aussi charmants et drôles que tous les autres.

Arts et cultures Insolite Mes Z'histoires

Bien chat-pottés

Published by:

Partagez ce contenu !Print this page

Print

Email this to someone

Share on Facebook

Tweet about this on Twitter

Kawaii !

Au Japon, les amoureux des chats sont légion. Mais le pays du soleil levant est également connu pour être la patrie du « kawaii », qui signifie « mignon ».

Narttiya Buhm Tanabe, une jeune Tokyoïte éprise de chat, de chapeaux et de kawaii donc, a décidé d’allier ses trois passions en développant une ligne de couvre-chats en crochet, du plus bel effet.

Ce sont ses deux chats, Momotary et Megumi, qui jouent les mannequins. Les chapeaux sont vendus en ligne à d’autres amoureux des chats-pottés du monde entier. Trop mignon !

Arts et cultures Mes Z'histoires

Des chats et des peintres

Published by:

Partagez ce contenu !Print this page

Print

Email this to someone

Share on Facebook

Tweet about this on Twitter

Les chats de peintres

Nous avons déjà évoqué dans un précédent article les liens privilégiés unissant les chats et les écrivains.  Mais ils sont loin d’être les seuls. Les peintres ont, eux aussi, entretenu une histoire d’amour particulière avec les petits félins. Pour preuve ces quelques portraits plein de tendre complicité.

Arts et cultures Education Mes Z'infos

Le mondial du Mushing

Published by:

Partagez ce contenu !Print this page
Print
Email this to someone
email
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter

Pour la première fois, en mars 2019, les championnats du monde de traîneaux à chiens et ski-dog ont eu lieu en France.

415 attelages soit plus de 1500 chiens, provenant de 25 pays différents ont concouru. Au-delà des capacités sportives et stratégiques, c’est avant tout la complicité entre le guide et son équipage qui permet de réaliser les plus belles performances.


De véritables athlètes

La discipline de traîneaux à chiens nécessite des capacités sportives spécifiques. Les chiens doivent être adaptés aux températures rigoureuses et faire preuve d’une grande endurance, de puissance et d’agilité. Les chiens nordiques, dont les meilleures lignées ont été sélectionnées, ont été croisés afin d’améliorer les performances des champions.

À Bessans, les spectateurs ont pu admirer les équipages de Siberian Huskies, chouchous du public avec leurs beaux yeux bleus. Il y avait aussi les Alaskan Huskies remarquables de rapidité et d’endurance, les Norwegian Hounds, forces tranquilles d’une grande gentillesse, les Eurohounds rapides et légers et les Grysters volontaires et courageux.


Un entraînement exigeant qui doit rester ludique

Dès leur plus jeune âge, ces sportifs sont choisis par les mushers qui composent ainsi leur future meute et élèvent les chiots en fonction de leur caractère mais aussi de leur futur rôle au sein de l’attelage. Hommes et animaux apprennent à se connaître et développent une extraordinaire complicité. L’entraînement sportif de nos champions doit être régulier. Hors saison, il est conduit en utilisant des karts ou des vélos. Le bien-être et le plaisir sont les conditions indispensables de la réussite.


Une complicité entre le chien et l’homme

Le musher et sa meute partagent le même effort. Si la piste monte, il court dans la neige pour soulager ses chiens. En descente, il guide son attelage qui pourrait se renverser dans les virages à plus de 30 km/h. Sur terrain plat, il aide en jouant du poids de son corps et en encourageant ses champions du son de sa voix. Chaque équipage a ses propres rituels. Certains mushers dorment même près de leurs chiens pour les réconforter et les encourager.


Une alimentation riche et adaptée

Comme pour tout sportif, l’alimentation de nos athlètes est suivie de près. Riche en lipides, pour l’énergie dont ils ont besoin, avec une forte teneur en acides gras, afin de résister aux conditions climatiques extrêmes, riches en protéines pour la masse musculaire. La santé et le bien-être animal sont au cœur de cette compétition. 70 bénévoles et 10 vétérinaires s’assurent du confort de tous les chiens, dispensent les soins éventuels et effectuent les contrôles réglementaires inhérents à toute compétition, en particulier les contrôles antidopage.

Les chiens de traîneaux s’élancent par envie et par plaisir. Et comme tous nos compagnons, ils aiment faire la fierté de leur maître. C’est pour cela que le lien qui les unit à leur musher est si important et c’est cela, avant tout, que retiendront les chanceux qui ont pu assister à cet extraordinaire événement.

Dr Céline Lacourt

Arts et cultures Insolite Mes Z'histoires

Masques trompe l’œil

Published by:

Partagez ce contenu !Print this page
Print
Email this to someone
email
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter

Chat alors !

C’est bien connu, les japonais sont perfectionnistes. Et Masatushi Asaumi ne déroge pas à la règle. C’est donc logiquement qu’elle a décidé de réaliser les reproductions les plus parfaites possibles de ses amis à quatre pattes pour en faire des masques réalistes.

En l’occurrence, le modèle c’est moi : un superbe chat de bengale aux yeux verts. Le travail à réaliser pour parvenir à reproduire une telle perfection n’est pas aisé.
Vous pouvez voir en image le processus pas à pas. Mais le résultat en vaut la peine. Grace à tous ces efforts, ma maîtresse peut enfin me parler face à face, d’égal à égal.

Arts et cultures Insolite Mes Z'histoires

Monsieur Chat

Published by:

Partagez ce contenu !Print this page

Print

Email this to someone

Share on Facebook

Tweet about this on Twitter

Quand les chats font le mur

La nuit tous les chats sont gris. Enfin, tous sauf un, un énorme chat orange au large sourire: Monsieur Chat.

Depuis 1997, l’artiste franco-suisse Thoma Vuille peint cet étrange M.Chat sur les murs et sur les toits, de Paris à Blois, de Macao à New York, de Hong Kong à l’île de Ré.

Monsieur chat est partout, et avec lui c’est un peu de poésie qui s’affiche sur les murs. Et lorsque le jour s’éteint sur la ville, ce sont des milliers de sourires énigmatiques qui veillent sur nous.

Vous pouvez suivre son actualité sur son site www.monsieurchat.fr

m-chat2 m-chat3 m-chat4 m-chat5 m-chat6m-chat8 m-chat7

Enregistrer

Enregistrer

Arts et cultures Insolite Portraits Tendresse

Choupette

Published by:

Partagez ce contenu !Print this page
Print
Email this to someone
email
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter

Le 19 février 2019, le grand couturier Karl Lagerfeld nous quittait, laissant
orphelin le monde de la mode, ainsi que son dernier amour : la petite chatte Choupette.
Alors certe, la jolie sacrée de Birmanie ne sera pas dans le besoin. Son maître a pris soin de la doter généreusement en lui léguant une partie de sa fortune. Elle-même a d’ailleurs généré de coquettes sommes en posant pour la publicité.
Mais soyons surs que, même pour un animal, surtout pour un animal, l’argent ne fait pas le bonheur et que l’amour de Karl lui manque…

Arts et cultures Insolite

Aliens

Published by:

Partagez ce contenu !Print this page
Print
Email this to someone
email
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter

étrange nature

Changer le rapport d’échelle peut amener à reconsidérer pas mal de choses. Par exemple notre vision des insectes. Pour s’en convaincre, il suffit de regarder les images en macro-photographie d’Andrew Shapovalov, un jeune photographe biélorusse.

Carapaces sophistiquées, pinces acérées, yeux démesurés : chaque détail participe à construire de redoutable machine de guerre. Étranges autant qu’inquiétantes créatures… Des aliens miniatures.