Mes Z'infos Santé

Les parasites internes du chien

 

Les vétérinaires recommandent la vermifugation régulière des animaux de compagnie. Quels sont ces vers qui se développent dans le tube digestif de nos compagnons ?

On distingue deux grandes familles de parasites internes.

Les vers ronds sont aussi appelés nématodes

Parmi eux, les ascaris sont les plus fréquents, surtout chez le chiot. La contamination se fait par voie orale lorsque le chiot lèche ou ingère un aliment souillé par des œufs. Pendant la gestation, on observe également une contamination des petits à travers le placenta. C’est pourquoi la vermifugation des chiots est tellement importante. Ces ascaris ressemblent à de gros spaghettis et on peut les retrouver dans les selles voire en cas de fortes infestations, dans les vomissements.

Les ankylostomes sont plus rarement visibles dans les selles. En revanche, installés dans l’intestin grêle, ils sont très agressifs et lèsent la paroi du tube digestif. Ils se nourrissent du sang de leur hôte et fatiguent l’animal en provoquant une anémie. Ils ressemblent à des spaghetti plus courts (5 à 15 mm) et plus petites. Ils sont présents surtout chez les jeunes et chez les chiens qui vivent en collectivité. En effet, la transmission peut se faire par ingestion mais aussi à travers la peau si le chien évolue sur un sol souillé en particulier les sols en terre. Enfin, la transmission peut se faire lors de l’allaitement par passage dans le lait des larves.

Les trichures forment la dernière famille des vers ronds et sont de taille intermédiaire. Ils se localisent dans le gros intestin. Comme les ankylostomes ils se nourrissent de sang et peuvent engendrer anémie et diarrhée. Très résistants, les œufs de trichures peuvent persister plusieurs années dans le sol et ils ne sont pas éliminés par tous les vermifuges. Le trichure ressemble à un spaghetti plus fin que l’ascaris et mesurant 3 cm de long.

Les vers plats sont aussi appelés cestodes

Souvent appelé à tort ténia, le plus fréquent chez nos compagnons est le dypilidium caninum. On peut observer les vers autour de l’anus, ressemblant à des grains de riz. En réalité, le ténia est également un vers long mais ce sont des segments, porteurs de nombreux œufs, qui apparaissent aux marges de l’anus et peuvent se déplacer. La contamination par le ténia se fait par l’intermédiaire des puces. C’est pourquoi un animal présentant des puces doit être vermifugé et inversement si votre chien est infesté par le dypilidium, il faut veiller à bien le retraiter contre les puces.

Les chiens peuvent aussi être contaminés par le ténia qui comme le dypilidium se présente sous la forme d’un long spaghetti plat qui se sépare en anneaux remplis d’œufs. La contamination de l’homme est facile mais nos compagnons ne sont pas spécialement affectés par leur présence.

Parmi les vers plats, nos compagnons peuvent également être infestés par l’echinococcus que l’on retrouve dans les selles des renards. Ce parasite est particulièrement dangereux pour l’homme. Il mesure 2 à 7 mm de long.

Les parasites digestifs de nos animaux sont nombreux et leurs conséquences sur la santé de nos compagnons varient. De même, si tous peuvent contaminer l’homme, certains se montrent particulièrement dangereux. Il est donc rappelé une nouvelle fois la nécessité de donner régulièrement un vermifuge adapté à votre animal.

Dr Céline Lacourt