Mes Z'infos Zoom sur

Le Ragdoll

Partagez ce contenu !Print this page
Print
Email this to someone
email
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter

Ce grand minet attachant est d’une grande douceur.
C’est d’ailleurs le seul chat qui tire son nom de son comportement !

Le Ragdoll provient d’un croisement, dans les années 1960, entre le chat persan dont l’Américaine Ann Backer faisait l’élevage, avec la chatte de ses voisins, une chatte angora aux yeux bleus et à la fourrure blanche.
En France, c’est en 1986 que naissent les premiers ragdoll.

Une jolie peluche…

C’est un animal de grande taille. Le mâle peut ainsi peser 9 kg !
Sa tête est large et plutôt triangulaire avec un front plat. Les oreilles sont de taille moyenne, arrondies au sommet et plus larges à la base. Les yeux du ragdoll sont de formes ovales, assez grands et surtout caractérisés par leur extraordinaire couleur bleue intense.
Le corps de ce chat est fort, le poitrail large. C’est un animal très musclé. Sa queue est longue, s’affinant vers la pointe, toujours portée en panache.
Le poil est long, surtout au niveau de la queue.
Les robes du ragdoll s’apparentent à celles du siamois une base blanche ou crème avec des marques sur le museau, la queue et les pattes. On retrouve donc le seal point, bluepoint, lilac point, chocolate point… Les pieds peuvent être blancs (on dit qu’ils sont gantés) ou bicolores.

D’une tendresse infaillible

Lorsqu’on prend un chat ragdoll dans les bras, il s’y abandonne avec une telle confiance qu’on ne peut que comprendre le choix de son nom.
Il est affectueux, très attaché à son maître qu’il a tendance à suivre partout, et d’une grande gentillesse.
Son caractère est doux et tranquille. On peut aussi le caractériser de « force calme ». Il s’adapte bien à la vie en appartement mais peut également profiter du jardin pour faire de l’exercice, tout en restant à portée de vue car ce casanier n’ira jamais très loin.
Il apprécie la compagnie d’autres animaux et préfère la soumission ou un bon abri à tout conflit.

Une race solide

Le ragdoll ne présente pas de problème de santé particulier.
Certains souffrent d’insuffisance cardiaque mais la rigueur des éleveurs limite la transmission de cette maladie.
Comme le persan et le sacré de Birmanie, il peut aussi présenter une fragilité rénale, qui reste heureusement peu fréquente.
Sa fourrure longue et soyeuse demande un entretien régulier.
Une alimentation adaptée limitera la prise de poids de notre gourmand !

Dr Céline Lacourt