Arts et cultures Education Mes Z'infos

Le mondial du Mushing

Partagez ce contenu !Print this page
Print
Email this to someone
email
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter

Pour la première fois, en mars 2019, les championnats du monde de traîneaux à chiens et ski-dog ont eu lieu en France.

415 attelages soit plus de 1500 chiens, provenant de 25 pays différents ont concouru. Au-delà des capacités sportives et stratégiques, c’est avant tout la complicité entre le guide et son équipage qui permet de réaliser les plus belles performances.


De véritables athlètes

La discipline de traîneaux à chiens nécessite des capacités sportives spécifiques. Les chiens doivent être adaptés aux températures rigoureuses et faire preuve d’une grande endurance, de puissance et d’agilité. Les chiens nordiques, dont les meilleures lignées ont été sélectionnées, ont été croisés afin d’améliorer les performances des champions.

À Bessans, les spectateurs ont pu admirer les équipages de Siberian Huskies, chouchous du public avec leurs beaux yeux bleus. Il y avait aussi les Alaskan Huskies remarquables de rapidité et d’endurance, les Norwegian Hounds, forces tranquilles d’une grande gentillesse, les Eurohounds rapides et légers et les Grysters volontaires et courageux.


Un entraînement exigeant qui doit rester ludique

Dès leur plus jeune âge, ces sportifs sont choisis par les mushers qui composent ainsi leur future meute et élèvent les chiots en fonction de leur caractère mais aussi de leur futur rôle au sein de l’attelage. Hommes et animaux apprennent à se connaître et développent une extraordinaire complicité. L’entraînement sportif de nos champions doit être régulier. Hors saison, il est conduit en utilisant des karts ou des vélos. Le bien-être et le plaisir sont les conditions indispensables de la réussite.


Une complicité entre le chien et l’homme

Le musher et sa meute partagent le même effort. Si la piste monte, il court dans la neige pour soulager ses chiens. En descente, il guide son attelage qui pourrait se renverser dans les virages à plus de 30 km/h. Sur terrain plat, il aide en jouant du poids de son corps et en encourageant ses champions du son de sa voix. Chaque équipage a ses propres rituels. Certains mushers dorment même près de leurs chiens pour les réconforter et les encourager.


Une alimentation riche et adaptée

Comme pour tout sportif, l’alimentation de nos athlètes est suivie de près. Riche en lipides, pour l’énergie dont ils ont besoin, avec une forte teneur en acides gras, afin de résister aux conditions climatiques extrêmes, riches en protéines pour la masse musculaire. La santé et le bien-être animal sont au cœur de cette compétition. 70 bénévoles et 10 vétérinaires s’assurent du confort de tous les chiens, dispensent les soins éventuels et effectuent les contrôles réglementaires inhérents à toute compétition, en particulier les contrôles antidopage.

Les chiens de traîneaux s’élancent par envie et par plaisir. Et comme tous nos compagnons, ils aiment faire la fierté de leur maître. C’est pour cela que le lien qui les unit à leur musher est si important et c’est cela, avant tout, que retiendront les chanceux qui ont pu assister à cet extraordinaire événement.

Dr Céline Lacourt