Héros Mes Z'histoires Mes Z'infos

Belle et Sébastien, histoire d’une saga

Belle et Sébastien, le dernier chapitre

Dans ce dernier opus réalisé par Clovis Cornillac, deux ans ont passé.

Sébastien est à l’aube de l’adolescence et Belle est devenue maman de trois adorables chiots.
Pierre et Angelina sont sur le point de se marier et rêvent d’une nouvelle vie, ailleurs… Au grand dam de Sébastien qui refuse de quitter sa montagne.

Lorsque Joseph, l’ancien maître de Belle, ressurgit bien décidé à récupérer sa chienne, Sébastien se retrouve face à une terrible menace. Plus que jamais, il va devoir tout mettre en oeuvre pour protéger son amie et ses petits…

Les  2 premiers films

C’est Nicolas Vanier le premier à s’être emparé du mythe. Sorti au cinéma en 2013, le film est un remake du feuilleton original dont il porte le même titre. Le rôle de Sébastien est tenu par Félix Bossuet tandis que celui de Belle est incarné par un beau mâle, Garfield. Ce gros patou de 3 ans et 75 kg a été choisi parmi une centaine d’autres chiens. Ses atouts: une haute taille, un pelage immaculé et une grande gentillesse. Garfield est secondé par deux doublures : Fort, docile et obéissant qui apparait dans les scènes d’action, et Frippon, le plus doux, qui apparait dans les scènes de tendresse et de complicité entre Belle et Sébastien.

En 2015 sort sur les écrans une suite intitulée : « Belle et Sébastien : l’aventure continue », réalisée par le canadien Christian Duguay. L’occasion de retrouver le jeune Félix et son inséparable compagne Belle.

Retour sur un feuilleton de légende

En 1965, les français découvrent, sur l’unique chaine de l’ORTF, le couple formé par un jeune garçon et une grande chienne blanche : Belle et Sébastien.

 

Le garçon, ils le connaissent déjà, pour l’avoir vu dans le feuilleton « Poly ». Il s’appelle Medhi et c’est le fils de la réalisatrice Cécile Aubry. Elle le fera d’ailleurs tourner dans chacune de ses productions : dés l’age de 5 ans dans « Poly », puis à partir de 9 ans dans « Belle et Sebastien » et adolescent dans « le jeune Fabre ».

Le chien, ou plutôt la chienne à l’écran, s’appelle Belle. C’est un magnifique chien de montagne des Pyrénées. Le rôle de Belle sera en fait tenu par deux mâles: Flankers, auquel succédera Yalov, à la mort accidentelle de Flankers en 1967.

L’histoire raconte l’amitié entre un petit garçon orphelin, recueilli par un berger, et une chienne née le même jour que lui. Ensemble ils vont vivre bien des aventures.

Deux autres saisons vont suivre : « Sébastien parmi les hommes » en 1968, toujours avec Belle, puis « Sébastien et la Mary-Morgane »en 1970, dans lequel Sébastien se console de la mort de Belle.

Ces feuilletons ont marqué et ému toute une génération. Entendre les génériques belle et l’oiseau , c’est un peu comme ouvrir une boite de madeleines…