Mes Z'infos Santé

Les hernies

Published by:

Les hernies « abdominales » en médecine vétérinaire

Une hernie est le passage total ou partiel d’un organe hors de sa cavité naturelle.

La hernie peut se situer à différents endroits. Elle est parfois bénigne mais peut aussi présenter un risque et nécessiter une intervention chirurgicale.

La hernie ombilicale

Cette hernie est due à la fermeture incomplète de la paroi musculaire au niveau du nombril (passage du cordon ombilical), après la naissance de l’animal. Cet orifice, souvent de petite taille laisse s’échapper de la graisse abdominale et parfois des intestins lorsqu’il est plus large. Le propriétaire sent une petite grosseur molle au niveau du nombril, qui peut disparaître lorsque l’on appuie.

Si la hernie est petite, l’animal peut vivre normalement. Si les propriétaires décident de le faire stériliser, le vétérinaire profite de l’intervention pour réduire cette hernie.
Lorsqu’elle est large et en particulier si un risque d’engagement des anses intestinales est présent, l’intervention est réalisée dès le diagnostic. En effet, si les intestins passent par l’orifice, ils peuvent se retrouver coincés, mal vascularisés et risquent la nécrose.

La hernie inguinale

Cette hernie est liée au passage anormal des organes abdominaux par un orifice qui permet normalement uniquement le passage de vaisseaux et de ligaments. Contrairement à l’homme, les animaux sont relativement peu sujets à ce type de hernie.

Cette fois, le propriétaire remarque un gonflement indolore dans le pli de l’aine, entre la face intérieure de la cuisse et l’abdomen. Le plus souvent, cette hernie est d’origine congénitale, c’est-à-dire présente dès la naissance et concerne d’avantage les femelles westie ou cocker.
L’intervention chirurgicale est indispensable car le risque d’engagement d’un bout d’intestin ou de l’utérus est important.

La hernie périnéale

Cette hernie est due au relâchement ou à la déchirure des muscles du périnée provoquant la déviation du rectum. Les propriétaires remarquent un gonflement sur le côté de l’anus.
Cette affection concerne principalement les mâles non castrés, à partir de 6 ans. Certaines races sont prédisposées comme les boxers ou les colleys. La constipation chronique est également un facteur favorisant l’apparition de cette hernie.
Le déplacement du rectum peut s’accompagner de graisse abdominale, de la vessie ou de la prostate dans les cas les plus sévères. Le chien a du mal à faire ses selles voire à uriner si la vessie est engagée.
Le traitement est chirurgical et la castration est conseillée en même temps.

La hernie diaphragmatique

Cette hernie est d’origine traumatique. Le plus souvent c’est une chute, un accident de la voie publique ou un écrasement qui provoque la déchirure du diaphragme, cette cloison qui sépare le thorax de l’abdomen.
Cette hernie survient brutalement et ses conséquences sont graves. Les organes abdominaux peuvent passer par la brèche vers la cavité thoracique et ne fonctionnent plus correctement. Ils peuvent alors comprimer les organes thoraciques. La lésion du diaphragme perturbe les mouvements respiratoires.
Cette hernie est également très douloureuse. La chirurgie est impérative.

Les causes de hernie sont nombreuses chez les animaux. Si une hernie ombilicale simple peut rester stable et sans gravité, les autres peuvent occasionner des complications sévères et la chirurgie est souvent indispensable.

Dr Céline Lacourt

 

Mes Z'infos

Le bébé du mois

Published by:

le bébé orang outan

Ce grand singe est un de nos cousin éloigné. Mais si nous n’y prenons garde et continuons de détruire son habitat, pour produire de l’huile de palme par exemple, alors il se sera éloigné à jamais car il aura disparu…

Regardez ce bébé avec sa mère, ne sont-ils  pas émouvants ?

 

 

Mes Z'infos

les grenouilles en danger

Published by:

 

Grenouilles et crapauds jouent un rôle important dans le cycle de la vie et eux aussi sont aujourd’hui menacés.

Depuis la fin du XXe siècle, certaines espèces de grenouille sont de moins en moins représentées. Les sécheresses croissantes et la pollution chimiques des milieux humides, habitat privilégié des grenouilles, sont les principales causes de ces extinctions.
Le développement de l’urbanisation et la disparition de leurs habitats complètent la série des menaces qui pèsent sur elles.
Et dernièrement, le développement de champignons provoque la mort des amphibiens.

grenouille du Panama

Des disparitions observées sur tous les continents

À commencer par la grenouille du Panama totalement disparue de la nature depuis les années 2000 à cause d’un champignon aquatique bloquant ses fonctions cardio-respiratoires. Des champignons pathogènes mortels pour les grenouilles sont ainsi observés également en Australie et en Afrique.
La multiplication des voyages humains rend facile la propagation d’espèces de champignons et le réchauffement climatique fragilise les grenouilles qui deviennent plus sensibles.

grenouille arlequin

Des spécimens qui survivent dans les parcs zoologiques

En attendant de comprendre les fonctionnements de cette évolution et d’espérer inverser la tendance, certaines espèces ont complètement disparu à l’état sauvage et subsistent dans les parcs animaliers. On peut ainsi observer la grenouille corroborée, noire avec ses marbrures jaunes, la grenouille du Panama jaune marquée de noires ou encore la grenouille arlequin et sa magnifique robe bleue.

En France, une espèce d’amphibiens sur 5 risque de disparaître. La rainette verte est ainsi menacée. Il semblerait que le bruit, notamment lié au trafic routier, perturbe les vocalises de Monsieur qui attire plus difficilement sa promise. La reproduction de l’espèce est impactée. L’assèchement des zones humides et le comblement des mares menacent la grenouille des champs et le pélobate brun.

pélobate brun

Un rôle primordial dans la biodiversité de notre planète

Les amphibiens contribuent à l’équilibre de l’écosystème comme chaque espèce.
Ils font partie de la chaîne alimentaire de leur milieu de vie en étant la proie de serpents, oiseaux et petits mammifères. D’autre part, ils se nourrissent de nombreux invertébrés dont ils limitent la prolifération (vers, insectes…).

Sensibles aux altérations de leur habitat grâce à leur peau semi-perméable, les grenouilles sont un bon indicateur de la santé des écosystèmes.

Enfin, les grenouilles sont particulièrement étudiées aujourd’hui pour certaines de leurs caractéristiques qui pourraient aider la médecine moderne. Autant de raisons de réagir avant qu’il ne soit trop tard !

rainette verte

 

Arts et cultures Insolite

Gueule de boxer

Published by:

« Quoi ma gueule ? Qu’est-ce qu’elle a ma gueule ? » 

C’est sans doute ce que pourrait chanter cette chienne boxer, nommée Strawberry, si elle le pouvait !
Il faut dire que sa maîtresse, la photographe hongroies Tamas Szarka, a su capter des expressions tour a tour cocasses,  incongrues, voir même effrayantes, de sa compagne à quatre pattes.

Après l’article que nous lui avions consacré l’année dernière, voici une nouvelle série de photo toutes aussi étonnantes et réjouissantes

Avec un physique pareil , faute de pouvoir devenir chanteuse, Strawberry ne devrait avoir aucun mal a faire du cinéma.

Photos : Tamas Szarka, Budapest, Hongrie

Insolite Mes Z'histoires

Étrange Allergie

Published by:

Voici un beau chien, joueur, affectueux, le regard vif et le poil brillant. Parfait me direz vous, mais alors où est le problème ?

Le problème, c’est qu’il souffre d’un mal assez étonnant pour un chien: il est allergique.

 

Ce handicap ne l’empêche pas de jouer avec ses amis chiens. Car, et c’est là que c’est étonnant,  ce n’est pas aux poils de chats ou de chiens qu’il est allergique. Non, c’est aux humains !

Sa maîtresse lui a donc confectionné une combinaison spéciale, une sorte de barrière anti-humain en quelque sorte.

Grace à cela, il peut vivre sa vie de chien, bien dans ses pattes, sans démangeaisons, sans problème de poils. Et en plus il se trouve plutôt beau ainsi vêtu !

Alors, c’est qui le pacha ?

Mes Z'infos Pratique

Attention aux beaux jours !

Published by:

 

Le retour des beaux jours est propice aux balades, voire à de longs week-ends. Quelques petits rappels.

Vaccination et identification

Qui dit plus de promenades dit plus de contacts avec des congénères. La majorité des vétérinaires envoie chaque année un courrier invitant à penser aux rappels des vaccinations de votre animal. Il est donc assez rare d’oublier. Cependant, un petit coup d’œil au carnet de vaccination de votre animal permettra de vérifier que les vaccins sont bien à jour et que les sorties peuvent se faire sans risque. Le port d’un collier avec votre numéro de téléphone en cas de petite fugue et le tour est joué.

Mal des transports

C’est surtout l’anxiété qui est à l’origine d’hypersalivation, de vomissements parfois chez nos compagnons. Les chats stressés peuvent aussi souiller leur boîte de transport. L’objectif, afin que le trajet se passe bien, est de tranquilliser tout le monde avant le départ.

Pour les chats, un petit coup de spray de phéromones dans la boîte apaise l’animal. L’administration de complément alimentaire à base de protéines de lait quelques jours avant le départ est une solution anxiolytique naturelle. Certains pourront aussi répondre favorablement aux présentations homéopathiques, qui, là aussi, doivent être données quelques jours avant. Les propriétaires des plus anxieux auront recours à des calmants à faire avaler une demi-heure avant le départ.

Le vétérinaire saura vous conseiller en fonction de l’âge de votre animal, de son état de santé et de la durée de votre trajet. Si la route est longue et le soleil au rendez-vous, n’hésitez pas à proposer à boire à votre animal et, surtout, ne le laissez jamais dans la voiture pendant votre absence, même à l’ombre et même fenêtres ouvertes !

Prévention des parasites

Puces, tiques et moustiques accompagnent l’arrivée du printemps en redoublant de présence… et d’appétit ! Il est indispensable de poursuivre (ou de reprendre) avec régularité l’administration des antiparasitaires externes.

Collier, pipette ou comprimé, l’offre est aujourd’hui très diversifiée et adaptée à tous les animaux selon leur mode de vie et le risque auquel ils sont exposés. Malheureusement, l’efficacité de ces produits n’exclut pas l’ « épluchage » de votre compagnon au retour de la promenade, et le retrait d’éventuelles tiques qui se seraient installées en chemin.

Un entraînement sportif progressif

En perspective du port du maillot, nous nous remettons au sport. Et c’est vraiment sympa de partager ces moments avec notre animal.

Ceci dit attention, si vous avez poursuivi l’entraînement en salles pendant l’hiver, les balades de votre compagnon ont peut-être été réduites. Alors la reprise de l’activité doit se faire en douceur et il est imprudent d’envisager d’emblée 20 km de vélo à vos côtés, qui en plus, aura vite fait de doubler la distance par ses nombreux allers-retours. Essoufflement, coups de chaud et courbatures du lendemain auront vite fait de gâcher cette sortie.

Soleil, week-end… profitez bien de ces balades avec vos compagnons !

Dr Céline Lacourt

 

Arts et cultures Insolite Mes Z'histoires

petite peluche

Published by:

Mini mini

Vous pensiez avoir tout vu en matière de peluche ? Détrompez vous ! Ce que fait cette jeune anglaise est tout simplement unique.
Elle récupère les poils de chiens, vous savez: ceux qui jonchent le tapis et le canapé, ceux que vous vous échinez à enlever de vos vêtements. Puis, munie de ce précieux matériaux, elle réalise des reproductions miniatures du chien en question.
Le résultat est stupéfiant !

Plus vrai que nature, c’est un husky miniature

Voici la taille réelle de ces reproductions :

Cela demande un travail minutieux, afin de ressembler le plus possible à l’original

Et voici le résultat :

Même l’expression préférée du chien est reproduite :

ou sa position de prédilection :

Et voilà, c’est elle la coupable. Quel talent tout de même !

Le Z'édito

Edito de Mai

Published by:

Mai, fais ce qu’il te plait !

J’avoue, j’aime bien les dictons. Surtout ceux qui m’enjoignent de profiter de la vie et qui m’apportent la liberté sur un plateau d’argent…

J’adhère donc parfaitement à celui ci : en mai, fais ce qu’il te plait ! Et justement, c’est quoi qui me plait ?

Il me plait de faire de belles promenades dans la nature, pas trop longues, pour ne pas fatiguer mes courtes pattes, avec de nombreux arrêts pour pouvoir renifler le parfums des fleurs.

Il me plait de partager des moments de complicité et de câlin avec mes humains, tendrement lové dans le canapé moelleux du salon.

Il me plait de rencontrer d’autres chiens pour échanger avec eux nos visions du monde ou juste pour jouer à se courir après.

Il me plait de récupérer un petit morceau de saucisse tombé (exprès) du barbecue. C’est que je suis gourmand !

Il me plait de me sentir aimé…

Et vous, qu’est ce qui vous plait ?

Z le chien

Insolite Mes Z'histoires

Loulou tout doux

Published by:

…Et lapinou itou !

Chez Z le chien, on ne résiste jamais aux belles histoires d’amour ou d’amitié. Surtout lorsque les protagonistes concourent chacun dans la catégorie douceur absolue.

Aujourd’hui à l’honneur: la rencontre improbable d’un lapinou tout doux et d’un joli loulou de Poméranie. Ces deux là s’aiment d’amour tendre. Que dire de plus…nous on craque !

Hommages Mes Z'amis

Spangles

Published by:

Spangles for ever

Vous souvenez vous de Spangles, le chat qui louche ? Je lui avais consacré un portrait il y a 3 ans, que vous pouvez voir ici : le chat qui louche
Voulant prendre de ses nouvelles, via son compte instagram : www.instagram.com/spangles09, j’ai malheureusement appris qu’il avait disparu depuis un an.


Sa maîtresse, inconsolable, continue de publier d’anciennes photos de lui.
Où qu’il puisse être, ayons une pensée pour ce beau chat pas comme les autres, qui fût aimé et suivi par des milliers de fans.